International
URL courte
131735
S'abonner

Le maire de la ville palestinienne d'Al-Bireh, près de Ramallah, a accusé des colons israéliens d'avoir incendié une mosquée et peint des graffitis anti-Arabes sur ses murs.

Des colons israéliens ont incendié une mosquée et peint des graffitis anti-Arabes sur ses murs dans la ville palestinienne d'Al-Bireh située en Cisjordanie occupée, a affirmé à l'AFP le maire Azzam Ismaïl.

«Des habitants ont été surpris dans la nuit par un incendie à l'intérieur de la mosquée et se sont précipités pour aller l'éteindre», a déclaré le maire d'Al-Bireh, près de Ramallah, attribuant l'acte à des «colons israéliens».

Selon un journaliste de l'AFP sur place, des tags en hébreu indiquant Siège sur les Arabes, pas les Juifs! et La terre d'Israël pour mon peuple sont également apparus sur un mur de la mosquée.

«Acte raciste»

Le Premier ministre de l'Autorité palestinienne Mohammad Shtayyeh a condamné «l'incendie criminel par des colons», fustigeant un «acte raciste».

«Nous tenons l'État occupant pour responsable de la violence croissante des colons», a-t-il ajouté.

Plus de 450.000 colons vivent dans des colonies en Cisjordanie, territoire occupé depuis 1967 par Israël, où vivent 2,8 millions de Palestiniens. Les colonies sont illégales au regard du droit international.

Lire aussi:

Une jeune femme violée dans le métro parisien, son agresseur déjà arrêté 11 fois pour des infractions sexuelles
Scènes de violences urbaines à Lyon entre la police et des habitants d'un quartier – vidéos
«Ça ne suffit pas»: les autorités exhortent les soignants à se faire vacciner «très rapidement»
Après le Covid, le chaos social? Le FMI s'inquiète pour la France
Tags:
Israël, mosquée, Cisjordanie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook