International
URL courte
201891
S'abonner

Le Pentagone a décidé de transférer 9.500 soldats d'Allemagne vers l'Italie et la Belgique, où le quartier général des forces américaines en Europe sera également déplacé dans quelques semaines, a annoncé le chef du département de la Défense. Washington projette d’envoyer des forces en Pologne et dans les États baltes en cas d'accord avec ces pays.

Dans quelques semaines, le Pentagone débutera la relocalisation de ses troupes en Europe, a annoncé le chef du département de la Défense, Mark Esper.

Les États-Unis réduisent leur présence militaire en Allemagne de 11.900 soldats, en transférant certains en Italie et en Belgique. Sur les 34.500 militaires américains en Allemagne, quelque 6.400 seront renvoyés aux États-Unis tandis que près de 5.600 autres seront transférés vers d'autres pays de l'Otan.

Le responsable a annoncé la relocalisation du quartier général américain de Stuttgart, en Allemagne, vers la Belgique.

L’objectif clé de la rotation est de renforcer le flanc sud-est de l'Otan près de la mer Noire, a déclaré Esper.

«Ces changements nous aideront à accomplir des tâches clés: optimiser la capacité des États-Unis et de l'Otan à contenir la Russie, renforcer l'Otan, [...] gagner plus de flexibilité stratégique», a-t-il déclaré lors d'un briefing à Washington.

Le Pentagone n’envisage pas actuellement de transférer une partie des forces évacuée dans la région Asie-Pacifique. Une partie des militaires pourraient par contre être envoyée en Pologne et dans les pays baltes.

Annonce de Trump

Donald Trump avait annoncé auparavant son intention de réduire le nombre de soldats américains en Allemagne à 25.000, reprochant à cet allié américain de ne pas avoir atteint l'objectif de dépenses de défense de l'Otan et l'accusant de profiter de Washington pour son commerce.

La Pologne s’est déclarée ainsi prête à financer à hauteur de 1,5 à 2 milliards de dollars le stationnement permanent sur son sol d’une division blindée américaine. Le Président polonais, Andrzej Duda, l’a proposé lors d’une rencontre bilatérale avec son homologue américain, suggérant même d’appeler cette base «Fort Trump».

Lire aussi:

«Louis de Funès is back»: quand Jean Castex cherche des lunettes posées sur son nez – vidéo
Erdogan espère que la France «se débarrassera au plus vite du danger Macron»
L’avocat de Trump présente au Sénat de Géorgie une première vidéo de «preuve» de fraude électorale
Tags:
Allemagne, Italie, Belgique, Pologne, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook