International
URL courte
4710216
S'abonner

Le nouveau cantonnement de milliers de soldats américains plus près des frontières russes servira de «dissuasion» militaire, a déclaré le secrétaire américain à la Défense, Mark Esper.

Les États-Unis stationneront une partie de leurs forces plus près du territoire russe pour «contenir» la Russie et renforcer l’Otan, a déclaré mercredi 29 juillet le chef du Pentagone, Mark Esper, lors d’un point presse.

Selon lui, certaines unités américaines resteraient basées «dans l’est et dans la région de la mer Noire» pour «mieux contenir» la Russie et garantir la sécurité des alliés de Washington sur le flanc sud-est de l'Otan.

Relocalisation des forces US en Europe

Le Pentagone a décidé de réduire sa présence militaire en Allemagne de 11.900 soldats, en transférant 9.500 hommes en Italie et en Belgique, a noté M.Esper. Le quartier général des forces américaines en Europe, qui se trouve actuellement à Stuttgart, sera aussi transféré en Belgique.

Selon lui, des forces supplémentaires pourraient en outre être déployées en Pologne et dans les pays baltes.

Donald Trump avait annoncé en juin qu’il voulait réduire son nombre d’hommes en Allemagne à 25.000, reprochant à Berlin de ne pas avoir atteint l'objectif de dépenses militaires de l'Otan et l'accusant de profiter de Washington pour son commerce. La Pologne s’est déclarée prête à accueillir les soldats américains et à financer à hauteur de 1,5 à 2 milliards de dollars le stationnement permanent sur son sol d’une division blindée.

Moscou dit suivre «de près» les agissements des États-Unis en Europe qui risquent de violer l’acte fondamental Otan-Russie. En effet, cet accord contient notamment l’obligation pour l’Alliance de s’abstenir de tout déploiement supplémentaire d’importantes unités combattantes.

Lire aussi:

Un homme frappé au sol par un policier lors d'une intervention en Seine-Saint-Denis, ouverture d'une enquête - vidéo
La lettre envoyée par Darmanin à la maison d’édition Nawa
En Russie, le parti au pouvoir remporte les élections à la Douma, selon les résultats provisoires
Des F-35 au lieu des Rafale pour la Suisse: Paris dément avoir annulé la visite du Président helvète
Tags:
États-Unis, Belgique, armée, troupes, Mark Esper, Pentagone
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook