International
URL courte
152210
S'abonner

Bien que les patrouilles communes existent déjà entre les polices aux frontières entre la France et l’Italie, cette brigade intégrée réunira pour la première fois, au sein d'une structure spécifique, des agents italiens et français placés sous commandement unique.

La France et l'Italie vont créer une brigade mixte à leur frontière pour lutter contre les filières de passeurs qui y font transiter les migrants, a annoncé le 31 juillet à Rome le ministre français de l'Intérieur Gérald Darmanin.

«C'est un point extrêmement important pour lutter contre ce passage à la frontière de populations immigrées clandestines», de la région de Vintimille côté italien vers la région de Menton côté français, a souligné M. Darmanin après des entretiens avec son homologue italienne, Luciana Lamorgese.

Les patrouilles communes existent déjà entre les polices aux frontières des deux pays mais cette brigade intégrée réunira pour la première fois, au sein d'une structure spécifique, des agents italiens et français placés sous commandement unique, a-t-on précisé dans l'entourage du ministre.

Le cadre juridique et le lieu de casernement de la brigade, qui devrait être opérationnelle dans deux ou trois mois, font encore l'objet de discussions.

Pour son premier déplacement à l'étranger depuis sa nomination place Beauvau, M. Darmanin a souhaité se rendre à Rome afin de renforcer la relation franco-italienne «très importante» devant les «difficultés migratoires auxquelles l'Europe fait face».

La France souhaite une «position commune» avec l'Italie avant le sommet des ministres de l'Intérieur de l'Union européenne d'octobre à Bruxelles sur un nouveau «pacte des migrations» que doit proposer la Commission en septembre.

Elle souhaite aussi obtenir le soutien de l'Espagne et l'Allemagne, où Gérald Darmanin se rendra au mois d'août, a-t-il indiqué, cité par l'AFP.

«Nous aurons besoin de réformes courageuses, en mesure d'exprimer de manière concrète les principes de solidarité et de répartition équitable des charges entre tous les États membres», a affirmé Luciana Lamorgese à l'issue de son entretien avec M. Darmanin.

Lire aussi:

Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Diego Maradona est décédé à l'âge de 60 ans
Frappes israéliennes en Syrie: «un comportement d’État voyou»
Il faut mettre les migrants «dans des avions pour les renvoyer chez eux» plutôt que de les disperser, estime Zemmour
Tags:
migrants, frontière, Gérald Darmanin, Italie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook