International
URL courte
14287
S'abonner

À l’approche de l’expiration du traité New Start, le dernier traité de contrôle des armements entre les États-Unis et la Russie encore en vigueur, le Président américain a évoqué le 31 juillet la volonté de son pays de conclure un nouvel accord de non-prolifération nucléaire avec la partie russe.

Les États-Unis seraient heureux de parvenir à un nouvel accord de non-prolifération nucléaire avec la Russie, a déclaré Donald Trump lors d'une table ronde sur la réponse au Covid-19 et la préparation aux tempêtes qui s’est tenue vendredi 31 juillet en Floride.

«Nous travaillons actuellement avec la Russie sur un accord de non-prolifération, de non-prolifération nucléaire. Si nous parvenons à quelque chose comme ça, ce serait formidable», a-t-il indiqué sans pour autant fournir plus de détails.

Des négociations en cours

À l’approche de l’expiration du traité New Start, la Russie et les États-Unis ont entamé une série de négociations sur la poursuite de l’accord. Ainsi, les deux pays ont tenu depuis le 27 jusqu’au 30 juillet à Vienne des consultations portant sur la sécurité internationale et le contrôle des armements.

Lors de ces consultations, le porte-parole adjoint du ministère russe des Affaires étrangères Alexeï Zaïtsev a fait valoir que la France et le Royaume-Uni, en tant qu’alliés des États-Unis au sein de l’Otan, doivent être en première ligne dans les discussions sur le contrôle des armements.

Il a également souligné que la partie russe restait disposée à mener des discussions multilatérales en vue d’assurer la prévisibilité et la retenue dans les domaines nucléaire et balistique.

«Un pacte nucléaire» déjà évoqué par Trump

Début juin, Donald Trump avait confié qu’il souhaitait conclure «un pacte nucléaire» avec la Russie, «le plus important [sujet, ndlr] qu’il y ait dans le monde».

La partie américaine réclame la participation chinoise afin de restreindre toutes les armes nucléaires dont les stratégiques. Pékin a refusé à plusieurs reprises d’y participer.

Début juillet, la partie chinoise a finalement annoncé ses conditions pour rejoindre la table des négociations: les États-Unis doivent trancher eux-mêmes dans leur arsenal.

Le traité New Start

Signé par Moscou et Washington, le traité de réduction des armements stratégiques New Start expire en février 2021.

C’est le dernier traité de contrôle des armements entre les deux pays encore en vigueur. Précédemment, les États-Unis avaient annoncé leur sortie unilatérale du traité Ciel ouvert et s’étaient retirés du traité de défense antimissile (ABM).

Après avoir accusé la Russie de violer le traité sur les Forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), Washington s’en était retiré. Ces accusations ont été réfutées par Moscou à plusieurs reprises. En août 2019, le traité a officiellement pris fin.

Lire aussi:

Rouen: sept policiers hors service agressés par une vingtaine de jeunes individus
Maroc: ce mal criminel attaque les enfants dans un silence de plomb
L’UE ne reconnaît pas les résultats de la présidentielle en Biélorussie
Tags:
Russie, New START (Traité de réduction des armes nucléaires), Donald Trump, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook