International
URL courte
5713810
S'abonner

Les autorités syriennes jugent invalide l’accord entre Kurdes et Américains visant à moderniser l'industrie pétrolière du pays. Les champs pétrolifères du nord-est, en partie sous contrôle kurde, attisent les convoitises.

La Syrie considère comme nul et non avenu l’accord pétrolier passé entre les Forces démocratiques syriennes (FDS) et une société américaine, rapporte l'agence de presse syrienne Sana.

«La Syrie condamne fermement l'accord signé entre les combattants et la compagnie pétrolière américaine pour voler du pétrole syrien, avec l'aide et sous la supervision de l'administration américaine. La Syrie considère cet accord invalide et inapplicable», a fait savoir le ministère syrien des Affaires étrangères, cité par Sana.

Le porte-parole du ministère a encore déclaré que cet accord avait été passé dans le but de s’accaparer les richesses du peuple syrien.

Les champs pétrolifères du nord-est

Fin juillet, le sénateur américain Lindsay Graham avait annoncé que les Kurdes syriens avaient conclu un accord avec une société américaine pour moderniser les champs pétrolifères du nord-est du pays. Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a confirmé les faits, sans préciser le nom de la société en question.

De nombreux gisements de pétrole et de gaz syrien sont concentrés dans cette zone au nord-est du pays. Notamment dans les gouvernorats de Deir ez-Zor et d'Hassaké, en partie contrôlés par les Kurdes.

Lire aussi:

La nouvelle carte du couvre-feu en France publiée par les autorités
«Auteurs intellectuels» de l’attentat de Conflans: qui sont-ils?
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Tags:
Mike Pompeo, États-Unis, Kurdistan syrien, Kurdes, Forces démocratiques syriennes (FDS), Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook