International
URL courte
Puissantes explosions au port maritime de Beyrouth (103)
81150
S'abonner

Deux photos du port de la capitale libanaise ont été publiées par l’agence spatiale russe Roscosmos: avant et après le drame qui a fait 135 morts et plus de 5.000 blessés.

L'agence spatiale russe Rosсosmos a publié deux clichés réalisés depuis un satellite du port de Beyrouth avant et après les deux puissantes explosions qui ont ravagé la ville.

La première photo est datée du 4 novembre 2019. On y voit de nombreux hangars et locaux situés tout près de l’eau. Sur la deuxième image, prise ce 5 août, seuls les contours des bâtiments sont visibles, ainsi qu’un navire renversé sur le côté par l’onde de choc.

Deux puissantes explosions qui se sont produites le 4 août dans le port maritime de la capitale libanaise ont détruit et endommagé des dizaines de bâtiments et voitures, faisant voler en éclats les vitres des fenêtres dans de nombreux quartiers de la ville.

Un dernier bilan fait état de 135 morts et plus de 5.000 blessés. Nombreux sont ceux qui sont portés disparus.

Un accident

Le Premier ministre libanais, Hassan Diab, a décrété mercredi jour de deuil national.

Selon les autorités de la ville, ce sont quelque 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium stockées dans le port de Beyrouth qui sont à l'origine des explosions. La substance avait été saisie sur un bateau il y a six ans et entreposée dans un hangar «sans aucun suivi», a précisé une source au sein des services de sécurité à l'AFP.

Le ministère russe des Situations d’urgence a envoyé à Beyrouth un hôpital mobile et des médecins à bord d’un premier avion d’une série de cinq.

Dossier:
Puissantes explosions au port maritime de Beyrouth (103)

Lire aussi:

Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Une frégate allemande arraisonne un navire turc faisant route vers la Libye - vidéo
Navire turc arraisonné par une frégate allemande, Ankara fulmine
Tags:
Holding spatial russe Roscosmos, préjudice, explosion, Beyrouth
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook