International
URL courte
17718
S'abonner

«La France et le Liban sont unis dans le chagrin de sa mort.» L'architecte Jean-Marc Bonfils, installé au Liban où il avait pris part notamment à des projets de restauration de bâtiments détruits par la guerre, compte parmi les victimes françaises des explosions meurtrières qui ont ravagé mardi Beyrouth, relate l’AFP.

La ministre de la Culture a annoncé la mort de l'architecte Jean-Marc Bonfils dans les explosions à Beyrouth du 4 août.

«L'architecte français Jean-Marc Bonfils est décédé dans la terrible catastrophe de Beyrouth. Je rends hommage à son œuvre majeure, telle la restauration d'immeubles patrimoniaux détruits par la guerre du Liban. La France et le Liban sont unis dans le chagrin de sa mort», a annoncé la ministre, dans un message publié dans la nuit de mercredi à jeudi sur son compte Twitter.

Nouveau bilan provisoire

Selon un dernier bilan provisoire du ministère de la Santé libanais, au moins 113 personnes ont péri et 4.000 ont été blessées dans le sillage des explosions qui ont ravagé Beyrouth.
Parmi les personnes décédées, au moins 21 Français sont dénombrés selon le parquet de Paris, qui a ouvert une enquête mercredi.

Emmanuel Macron se rendra jeudi au Liban, accompagné du ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, «pour porter le message de fraternité et de solidarité des Français» et faire «le point sur la situation avec les autorités politiques».

Lire aussi:

La Turquie promet une riposte après la caricature d'Erdogan dans Charlie Hebdo
«Un voyage en Absurdie»: Marine Le Pen exprime sa colère après une réunion des ministres sur la gestion sanitaire
Didier Raoult: «C’est quelque chose que je ne prédisais pas»
Alerte à la bombe: l’Arc de triomphe évacué - images
Tags:
explosion, victimes civiles, victimes, Beyrouth, architecture, Liban
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook