International
URL courte
Puissantes explosions au port maritime de Beyrouth (74)
3618
S'abonner

Après une double explosion sur le port, qui a tué au moins 137 personnes et en a blessées plus de 5.000, la capitale libanaise, ravagée, se réveille deux jours après. Suivez en direct les conséquences du drame.

«La situation est apocalyptique, Beyrouth n'a jamais connu ça de son histoire», a lancé le gouverneur de la ville, Marwan Abboud, qui avait éclaté en sanglots mardi devant les caméras face au port dévasté.

Le nouveau bilan fait état de 137 morts et 5.000 blessés. Jusqu'à 300.000 personnes sont sans domicile. L'état d'urgence a été décrété pour deux semaines.

Voici les images de la situation dans le port deux jours après les explosions meurtrières qui ont ravagé Beyrouth le 4 août.

Plusieurs pays dont la France ont déjà dépêché des équipes de secouristes et du matériel pour faire face à l'urgence après la double explosion présentée comme accidentelle par les autorités qui a ravagé le port et une grande partie de la capitale.

Les énormes déflagrations, les pires vécues par le Liban, ont été déclenchées par un incendie qui s'est déclaré dans un entrepôt abritant depuis six ans quelque 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium, «sans mesures de précaution», selon les autorités. Elles ont pratiquement détruit le port et dévasté des quartiers entiers de Beyrouth, soufflant les vitres des kilomètres à la ronde.

Des dizaines de personnes restaient portées disparues mercredi selon le gouvernement, tandis que les secouristes poursuivaient leurs recherches dans l'espoir de retrouver des survivants.

Dossier:
Puissantes explosions au port maritime de Beyrouth (74)

Lire aussi:

«Ce n’est pas à l’Azerbaïdjan de faire la loi en France!»: une maire menacée pendant des années par Bakou
Moscou invite Washington à sauver les Américains au lieu de lutter contre le vaccin russe
La maire d’Aix-en-Provence invite Véran à «la fermer» après l’annonce de nouvelles mesures visant sa ville
Tags:
conséquences, explosion, Beyrouth, port
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook