International
URL courte
Puissantes explosions au port maritime de Beyrouth (74)
3414
S'abonner

L'enquête ouverte à Paris en raison de la présence de dizaines de Français parmi les blessés dans les explosions dévastatrices à Beyrouth a été élargie après que leur nombre a doublé pour atteindre au moins les 40.

Au moins 40 Français ont été blessés dans la double explosion au port de Beyrouth, selon un nouveau bilan provisoire communiqué jeudi par le parquet de Paris, qui a élargi son enquête après le décès d'un ressortissant français.

Un précédent décompte du gouvernement faisait état de 24 Français blessés, dont trois dans un état grave. La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, avait aussi annoncé qu'un architecte français, Jean-Marc Bonfils, était décédé dans les explosions qui ont dévasté la capitale libanaise mardi.

Après la confirmation de cette mort, l'enquête ouverte le 5 août pour «blessures involontaires» par le pôle accidents collectifs du parquet de Paris a été élargie à des faits d'«homicides involontaires», a appris jeudi l'AFP auprès du ministère public.

Ce pôle a pu se saisir au titre de sa compétence en matière de faits commis à l'étranger quand des Français figurent parmi les victimes.

Aide internationale

Le dernier décompte du ministère libanais de la Santé recensait au moins 137 morts et 5.000 blessés, alors que des dizaines de personnes restent portées disparues et 300.000 sans domicile.

Arrivé à Beyrouth, Emmanuel Macron a annoncé vouloir organiser l'aide internationale pour le Liban après les explosions meurtrières à Beyrouth.

Dossier:
Puissantes explosions au port maritime de Beyrouth (74)

Lire aussi:

«Ce n’est pas à l’Azerbaïdjan de faire la loi en France!»: une maire menacée pendant des années par Bakou
Moscou invite Washington à sauver les Américains au lieu de lutter contre le vaccin russe
La maire d’Aix-en-Provence invite Véran à «la fermer» après l’annonce de nouvelles mesures visant sa ville
Tags:
blessés, France, explosion, Beyrouth
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook