International
URL courte
3524
S'abonner

La police d’une petite ville du Colorado a présenté ses excuses auprès d’une mère et de quatre filles pour une arrestation qui n’avait pas lieu d’être, a rapporté CNN. Après avoir dégainé, les agents ont menotté trois d’entre elles et ont forcé les autres à s’allonger au sol. Les plus jeunes en sont encore traumatisées, assure la mère.

Lundi 3 août, les policiers d’Aurora, dans la banlieue de Denver, au Colorado, ont présenté leurs excuses pour l’interpellation abusive d’une femme et quatre mineures noires, a relaté CNN. La vidéo a été diffusée par les médias nationaux et sur les réseaux sociaux, provoquant l’émoi de nombreux Américains dans un climat déjà tendu depuis la mort de l’Afro-Américain George Floyd.

Ce jour-là Brittney Gilliam emmenait ses deux filles de six et 12 ans et ses deux nièces de 14 et 17 ans dans un salon de manucure. Croyant que la femme conduisait une voiture volée, les policiers l’ont sommée de sortir du véhicule avec les enfants. Des témoins ont assuré les avoir vus dégainer leurs armes et sont alors intervenus, questionnant les agents sur la nécessité de procéder ainsi dans cette situation.

Comme le montre la vidéo, Mme Gilliam a été menottée et placée à l’écart, tandis que les quatre filles avaient pour consigne de rester allongées au sol. Les deux plus âgées étaient également menottées, le tout sous les cris des plus jeunes. Ce n’est qu’à ce moment-là que les policiers ont expliqué la raison de leur arrestation, raconte le média.

Toute cette histoire est partie d’un quiproquo: en février dernier, Brittney Gilliam avait déclaré que son véhicule avait été volé, mais l’a rapidement récupéré. Les policiers affirmaient quant à eux que ce dernier correspondait à la description, avec la même plaque, d’une voiture toujours volée. Mais il s’agissait en fait d’une autre située dans un autre État. La conductrice a d’ailleurs rapidement pu s’innocenter en montrant les papiers du véhicule et de l’assurance.

Les enfants traumatisés

Les quatre filles ont été fortement secouées par cette arrestation impressionnante. «Elles mangent à peine. Elles dorment à peine», a confié Brittney Gilliam deux jours plus tard auprès de CNN. «Je me sentais impuissante, déshumanisée, et je ne pouvais pas les protéger de tout ce qui se passait», a-t-elle poursuivi.

La chef de la police d’Aurora, Vanessa Wilson, a assuré avoir appelé la famille pour lui exprimer son soutien et leur offrir de l’aide pour les enfants traumatisés. Elle a notamment promis que la ville prendrait en charge pour chacun une thérapie adaptée à leur âge.

Lire aussi:

Combats sanglants dans l’Himalaya: «l’armée indienne ne fait vraiment pas le poids face à l’armée chinoise»
Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Tags:
scandale, excuses, erreurs, vol, racisme, Colorado, arrestation, police
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook