International
URL courte
101658
S'abonner

L'armée israélienne a annoncé ce 7 août avoir abattu un drone en provenance du Liban, sur le plateau du Golan, une région stratégique à la frontière avec la Syrie.

Tsahal a abattu dans la nuit un drone entré dans l'espace aérien du pays près du mont Hermon, sur le plateau du Golan, une région stratégique à la frontière avec la Syrie.

Aucun détail n'a été rendu public, l'armée précisant simplement que l'incident n'était pas lié au déclenchement des sirènes d'alarme quelques heures plus tard, dû à une fausse alerte à l'infiltration d'un drone.

Ces dernières semaines ont été marquées par une nouvelle montée de la tension entre Israël et le Hezbollah libanais.

Israël contrôle la majeure partie du plateau du Golan depuis la guerre des Six Jours de 1967.

Fausse alerte

Les sirènes prévenant d’éventuels tirs de roquettes ont été déclenchées ce matin dans le nord d’Israël, près de la frontière avec le Liban, a annoncé le service de presse de Tsahal.

Peu après, les militaires israéliens ont annoncé après qu'il s'agissait d'une fausse alarme déclenchée après une suspicion de pénétration d'un drone dans l'espace aérien de l'État hébreu.

Plateau du Golan

Israël occupe depuis 1967 quelque 1.200 km2 du plateau du Golan qui appartenait à la Syrie depuis 1944. Israël a annexé ce territoire lors de la guerre des Six Jours. En 1981, le parlement israélien a adopté la Loi sur les hauteurs du Golan, proclamant unilatéralement la souveraineté de l'État hébreu sur ce territoire. Le Conseil de sécurité de l'Onu a qualifié cette annexion d'illégale par sa résolution 497 adoptée le 17 décembre 1981. Environ 510 km2 du plateau du Golan restent sous le contrôle du gouvernement syrien.

Lire aussi:

Moscou invite Washington à sauver les Américains au lieu de lutter contre le vaccin russe
Polémique: la chaîne française M6 s’attire les foudres des Maghrébins
Pour le Pr Raoult, l'épidémie actuelle est «une autre maladie» qui «n’a rien à voir» avec celle de mars-avril
Tags:
Liban, Israël, drone
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook