International
URL courte
Manifestations à Beyrouth après les explosions meurtrières dans le port (11)
253
S'abonner

Des manifestants sont descendus dans les rues de la capitale libanaise deux jours après l'explosion meurtrière dans le port. L'action a dégénéré en affrontements et les forces de l'ordre ont eu recours au gaz lacrymogène.

Les forces de l'ordre libanaises ont utilisé jeudi 6 août dans la soirée du gaz lacrymogène pour disperser des dizaines de manifestants très remontés après la gigantesque explosion meurtrière qui a eu lieu au port de Beyrouth plus tôt dans la semaine.

Les manifestants ont vandalisé des magasins et jeté des pierres sur les policiers dans le quartier du parlement, indique l'AFP se référant à l'Agence nationale de l'information. Des manifestants ont été blessés lors de la riposte policière.

Ces incidents sont survenus à l'avant-veille d'une grande manifestation antigouvernementale, prévue le 8 août dans ce pays en proie à une crise économique.

La moitié de la ville détruite

Une explosion, suivie d'une seconde, s'est produite le 4 août dans un entrepôt du port de Beyrouth où étaient stockées depuis six ans 2.700 tonnes de nitrate d'ammonium. Au moins 150 personnes ont été tuées et 5.000 blessées, des dizaines portées disparues. Des centaines de milliers sont désormais sans abri, la moitié de la ville étant détruite ou endommagée.

L’enquête devrait déterminer si la cause en était accidentelle ou due à la négligence. L'hypothèse d'une ingérence extérieure n'est pas non plus exclue.

Dossier:
Manifestations à Beyrouth après les explosions meurtrières dans le port (11)

Lire aussi:

«J’ai fait une bêtise mais elle n’a pas souffert»: l’ex-compagnon de la femme tuée à Alençon se livre
Alexeï Navalny interpellé à son retour en Russie
Un mort et plusieurs blessés après une fusillade dans l’Arizona
Une vingtaine de voyous s’attaquent aux pompiers de la Drôme avec des tirs de mortiers et des pierres
Tags:
manifestation, Liban, Beyrouth
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook