International
URL courte
Par
8335
S'abonner

TikTok a accusé le gouvernement américain de violer les procédures légales et de s'ingérer dans les affaires privées et a menacé de déposer plainte aux États-Unis suite aux menaces proférées par Donald Trump à l’encontre de cette plateforme de partage de vidéos.

La plateforme chinoise de partage de courtes vidéos TikTok pourrait intenter des poursuites judiciaires aux États-Unis en réaction à la signature par le Président Trump d’un décret qui peut entraîner l’interdiction de l’application TikTok sur le territoire américain le 15 septembre, a annoncé TikTok dans un communiqué.

«Nous continuerons de tout faire pour garantir que le droit ne soit pas bafoué et que notre société et nos utilisateurs soient traités d’une manière équitable sinon par l'administration américaine, alors par les tribunaux américains», a indiqué la société.

Selon TikTok, le décret signé par M.Trump fait douter du respect des lois aux États-Unis, et met en question le concept de la liberté d’expression et de libre marché. L'entreprise a indiqué qu'elle avait passé environ un an à essayer de s’entendre avec les autorités du pays qui refusent de parvenir à un compromis.

«Nous avons clairement indiqué que nous n'avions jamais transmis les données de nos utilisateurs au gouvernement. Nous avons même exprimé notre volonté de vendre complètement notre activité aux États-Unis à une entreprise américaine», a noté le réseau social qui revendique 100 millions d’utilisateurs américains.

TikTok et WeChat menacés sur le sol américain

Le 6 août, le Président américain a signé un décret exécutif bannissant dans 45 jours toute transaction entre «des personnes sous juridiction américaines» et la société ByteDance, propriétaire de TikTok, si les activités américaines de ce réseau social ne sont pas rachetées par un groupe américain, comme par exemple Microsoft.

TikTok, leader pour le partage de vidéos en Chine et qui s’est affirmé comme un géant mondial dans ce secteur ces dernières années, est dans le collimateur de l’administration Trump depuis près d’un mois. Les autorités américaines estiment que cette application créée en 2018 est utilisée par le renseignement chinois à des fins de surveillance.

Donald Trump s’attaque également au réseau social chinois WeChat, qui appartient au groupe chinois Tencent. Cette application est exposée à un risque encore plus élevé d’être bannie des États-Unis le 15 septembre, puisqu’elle n'est pas à vendre et qu’aucun groupe américain n'a souhaité mettre la main dessus.

Lire aussi:

Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision
À la suite d’une décision de justice, elle se retrouve contrainte de partager sa maison avec un squatteur
Le Premier ministre arménien réagit à la résolution du Sénat français sur le Haut-Karabakh
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Tags:
menaces, Donald Trump, États-Unis, TikTok
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook