International
URL courte
Manifestations à Beyrouth après les explosions meurtrières dans le port (11)
6211
S'abonner

Lors des manifestations qui ont agité ce samedi 8 août la capitale libanaise suite à la double explosion meurtrière qui y a eu lieu il y a quatre jours, un incendie a éclaté près du parlement où un camion a été la proie des flammes, selon les vidéos diffusées sur Internet et des témoins présents sur les lieux.

Un incendie marque le déroulement des manifestations de ce samedi 8 août dans la capitale libanaise, suite à l’explosion meurtrière au port maritime de Beyrouth, près de la base de la Marine libanaise le 4 août 2020, qui a gravement endommagé la ville.

Un camion est actuellement la proie des flammes dans le centre-ville près du parlement, selon les vidéos de témoins relayées sur les réseaux sociaux.

​Plusieurs autres plus petits départs de feu ont été signalés aux alentours de la zone. Les ministères des Affaires étrangères et de l'Économie sont aux mains des manifestants.

Explosion meurtrière

Une double explosion s’est produite le 4 août dans le port de Beyrouth, près de la base de la Marine libanaise. L’onde de choc a détruit ou endommagé des dizaines de bâtiments et véhicules, soufflant les vitres dans plusieurs quartiers de la ville. Selon un bilan officiel, au moins 154 personnes ont été tuées, près de 5.000 autres blessées et plusieurs dizaines sont portées disparues.

La détonation aurait été provoquée par la réaction de 2.750 tonnes de nitrate d’ammonium confisquées par les douanes libanaises en 2014 et stockées dans la zone portuaire.

Dossier:
Manifestations à Beyrouth après les explosions meurtrières dans le port (11)

Lire aussi:

Combats sanglants dans l’Himalaya: «l’armée indienne ne fait vraiment pas le poids face à l’armée chinoise»
Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Tags:
explosion, manifestation, Beyrouth
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook