International
URL courte
17417
S'abonner

La ville japonaise de Nagasaki a connu ce 9 août le 75e anniversaire de sa destruction par une bombe atomique, lors d'une cérémonie dont l'ampleur avait été revue à la baisse en raison de la pandémie de coronavirus.

Ce 9 août, une cérémonie de commémoration des victimes du bombardement nucléaire de la ville de Nagasaki s'est déroulée au Japon.

Dimanche matin, une messe a été dite à la mémoire des victimes à l'Eglise Urakami, près du lieu de l'explosion, tandis que d'autres habitants ont participé à une cérémonie dans le Parc de la paix.

​Le nombre de personnes autorisées à y assister avait été réduit de 90% par rapport au chiffre des précédentes années. Les personnes le souhaitant pouvaient cependant suivre les commémorations en direct à la télévision.

Au moins 74.000 morts

Trois jours après le largage de la bombe «Little Boy» sur Hiroshima, Nagasaki avait à son tour été dévastée le 9 août 1945 par le feu nucléaire.

La bombe atomiqué a fait environ 140.000 morts à Hiroshima. De nombreuses victimes ont été tuées sur le coup, et beaucoup d'autres sont aussi décédées des suites de leurs blessures ou des radiations dans les semaines et les mois suivants.

​La deuxième bombe A américaine, larguée sur Nagasaki, a fait 74.000 morts supplémentaires.

Après ces deux bombes d'une puissance destructrice inédite à l'époque, l'empereur Hirohito a annoncé le 15 août 1945 à ses sujets la capitulation face aux Alliés, signant ainsi la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Les historiens continuent cependant de débattre sur la question de savoir si cette double attaque nucléaire a réellement permis d'épargner davantage de vies en précipitant la fin du conflit.

Les États-Unis ne se sont jamais officiellement excusés. Mais en 2016, comme le rappelle l'AFP, Barack Obama est devenu le premier Président américain en exercice à se rendre à Hiroshima, où il avait rendu hommage aux victimes et appelé à un monde sans armes nucléaires.

Lire aussi:

La France se dit «vivement préoccupée» par les affrontements dans le Haut-Karabagh et appelle à cesser les hostilités
Les autorités du Haut-Karabagh décrètent la loi martiale et la mobilisation générale
Des chercheurs désignent la plus grande «ruse» du coronavirus
Moscou réagit aux tensions dans le Haut-Karabagh
Tags:
Nagasaki, bombardements nucléaires d'Hiroshima et Nagasaki, Japon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook