International
URL courte
Par
221481
S'abonner

Selon Mark Esper, en retirant d'Allemagne une partie de ses troupes et en augmentant d’un millier le nombre de soldats américains en Pologne, le Pentagone vise à «contenir» la Russie, alors que Moscou avait déjà rappelé pour sa part qu’«il n'y a aucun danger évident, ni aucune menace concrète».

Le retrait des troupes américaines d'Allemagne s'inscrit dans la stratégie pour «contenir» la Russie, a déclaré le chef du Pentagone Mark Esper.

«Nous redéployons plus de troupes plus à l'est, plus près des frontières russes, pour les contenir [les Russes, ndlr].», a-t-il déclaré dans une interview à Fox News.

Selon le chef du Pentagone, la plupart des alliés à qui il a parlé qualifient cela de «bonne» décision.

«Menaces éphémères»

Ce 3 août, Mark Esper a annoncé que Washington et Varsovie avaient achevé les négociations, au terme desquelles, outre 4.500 militaires américains déjà déployés en Pologne sur un principe de rotation,1.000 soldats supplémentaires y seraient aussi déployés. L’entente permettra également «d'intensifier la dissuasion de la Russie et de renforcer l'Otan», selon Mark Esper.

En commentant le redéploiement des troupes américaines en Europe, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a indiqué que «moins les soldats américains sont nombreux sur le continent européen, plus la situation en Europe est calme».

«Cette position qui est la nôtre est bien notoire, d'autant plus que depuis la fin de la confrontation des blocs de l'époque de la guerre froide, il n'y a aucun danger évident, ni aucune menace concrète. Quant aux menaces éphémères, on peut les inventer autant que l'on veut», a-t-il signalé aux journalistes.

Évacuation de troupes américaines d'Allemagne

Mercredi 29 juillet, le secrétaire américain à la Défense a annoncé le début, dans quelques semaines, de la relocalisation des troupes américaines en Europe.

Il a fait savoir que les États-Unis réduisaient leur présence militaire en Allemagne de 11.900 hommes en transférant certains en Italie et en Belgique. Sur les 34.500 militaires américains en Allemagne, environ 6.400 seront rapatriés et près de 5.600 autres seront transférés vers d'autres pays de l'Otan. Le quartier général américain de Stuttgart sera déplacé vers la Belgique.

Lire aussi:

Alerte à la bombe: l’Arc de triomphe évacué - images
Le Président algérien Tebboune hospitalisé
Covid-19: des «super-contaminateurs» dans la nature? Un médecin appelle à changer la politique de test
Tags:
Pologne, miltaires, Pentagone, Europe, Russie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook