International
URL courte
Tensions en Biélorussie à l’issue de la présidentielle 2020 (93)
261156
S'abonner

Alors qu'il rentrait à 6 heures du matin après avoir effectué un reportage sur les blessés au cours des manifestations liées aux résultats de la présidentielle à Minsk, un correspondant de Sputnik a été arrêté et frappé.

Au cours des émeutes qui ont éclaté en marge des manifestations en Biélorussie, un correspondant de Sputnik a été arrêté et frappé alors qu'il rentrait à 6 heures du matin après avoir préparé un reportage sur les blessés aux urgences. Ce n'est que maintenant qu'il a pu rentrer en contact avec la rédaction. Il est actuellement chez lui et va bien.

À 5h48 ce matin, il est sorti de l'hôpital de Minsk où il faisait un reportage. Puis il s'est arrêté pour prendre en photo des fourgons cellulaires. C'est alors que deux agents du Détachement mobile à vocation particulière ont couru vers lui. Bien que le correspondant de Sputnik leur ait présenté son accréditation, ils l'ont arrêté et frappé.

Le correspondant de Sputnik arrêté témoigne

Le correspondant de Sputnik a confié avoir été frappé à coups de pied après être tombé, essayant tant bien que mal de se protéger:

«J’avais mal. […] Mon corps s’est figé lorsqu'on s'est assis sur les chaises, la tête dans les genoux. On ne nous permettait pas de changer de position. Probablement pour pas qu'on voit les visages de ceux qui nous arrêtaient».

Selon le correspondant, aucune explication sur leur arrestation ne leur a été donnée.

«Quand j'ai dit que j'étais journaliste pour Sputnik Belarus, on m'a frappé à la tête avec un téléphone portable, où à l'arrière du crâne... J'écris sur les forces de l'ordre depuis longtemps. Je n'ai jamais observé une telle attitude», poursuit-il, précisant qu’ils les ont traités comme du bétail.

Avant de partir, les interpellés ont dû signer un protocole sur leur participation au rassemblement non autorisé, selon lequel ils sont d’accord et attendent leur procès. Quand le correspondant de Sputnik a demandé à consulter les pièces du dossier, il a essayé un refus.

Résultats de l'élection présidentielle

Selon la commission électorale, 80,23% des électeurs ont voté ce week-end pour l'actuel chef de l’État Alexandre Loukachenko.

Son opposante, Svetlana Tikhanovskaïa, rassemble 9,90% des voix.

Le taux de participation a été de 84,23%, soit 5.790.000 voix. 6,02% ont voté «contre tous».

Nuit d'émeutes

Des manifestations ont éclaté suite à la publication des sondages de sortie des urnes qui accordaient une victoire écrasante à Alexandre Loukachenko.

© Sputnik .
Manifestation à Minsk, 9 août 2020

Des rassemblements se sont organisés dans plusieurs endroits de la capitale, mais aussi à Brest, Kobryn, Pinsk, Baranovitchi, Gomel, Grodno. Selon des correspondants de Sputnik à Minsk, des personnes ont tenté vers minuit d'ériger des barricades avec des poubelles. Les forces de l'ordre ont utilisé des grenades assourdissantes et des canons à eau pour les disperser.

Dossier:
Tensions en Biélorussie à l’issue de la présidentielle 2020 (93)

Lire aussi:

L’essayiste Soral condamné à payer 134.400 euros à la Licra
La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
Tags:
manifestation, émeutes, Biélorussie, Minsk
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook