International
URL courte
8643
S'abonner

Pour défendre leurs intérêts, les États-Unis sont prêts à «étrangler» leurs partenaires européens et Washington ne s’en cache même plus, a déclaré à Sputnik le vice-secrétaire du Conseil de sécurité russe Alexandre Venediktov.

Si auparavant Washington obligeait les Européens à prendre des décisions désavantageuses en échange de sa protection, il en est désormais tout autre. Les États-Unis ne se cachent même plus derrière «ces politesse». Ils dictent tout simplement leurs conditions au Vieux continent, estime dans une interview accordée à Sputnik Alexandre Venediktov, vice-secrétaire du Conseil de sécurité de la Russie.

«Pour défendre leurs intérêts, les États-Unis sont prêts à étrangler l’Europe. […] Pour que les Européens comprennent qui est le patron, le pays a détruit les accords FNI et Ciel ouvert, dont la sécurité européenne dépend directement, et il fera tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher l'Europe de recevoir du gaz bon marché via Nord Stream 2», détaille-t-il.

Fin de la solidarité transatlantique

M.Venediktov souligne par ailleurs qu’il n’existe plus aucune solidarité entre les États-Unis et l’Europe.

«À franchement parler, c’est le principe de l’éléphant dans un magasin de porcelaine. Tous les accords et toutes les institutions doivent servir Washington, protéger ses intérêts, sinon ils seront démolis», poursuit-il.

À titre d’exemple, il évoque l’intention de Donald Trump de quitter l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et la rupture entre les États-Unis et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui n’a pas voulu soutenir les accusations américaines contre la Chine dans le contexte de la pandémie de Covid-19.

En conclusion, il craint que l’Onu soit réformée pour mieux répondre à l’avenir aux exigences de Washington.

Lire aussi:

La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
L’essayiste Soral condamné à payer 134.400 euros à la Licra
Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Tags:
Traité Ciel ouvert, Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), Union européenne (UE), Washington, Russie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook