International
URL courte
13523
S'abonner

En conférence de presse, Donald Trump s’est embrouillé dans les dates de plusieurs événements historiques. Le Président américain a affirmé que la grippe espagnole avait débuté en 1917, mettant fin à la Seconde Guerre mondiale. La réunion a été interrompue suite à un incident.

Au cours d’une conférence de presse Donald Trump a déclaré à tort que la grippe espagnole s’était déclarée en 1917 et avait «probablement mis fin» à la Seconde Guerre mondiale.

Ces événements ont pourtant eu lieu à plus de vingt ans d’intervalle.

Le premier cas de grippe espagnole a été officiellement enregistré le 4 mars 1918 dans un camp militaire du Kansas, et non en 1917, comme l’a affirmé le Président américain. L’épidémie qui a fait entre 20 et 50 millions de morts selon l'Institut Pasteur s’est ensuite progressivement affaiblie, jusqu’à disparaître complètement. Le dernier cas a été signalé en Nouvelle-Calédonie en 1921.

La grippe espagnole n’a donc pas mis fin à la Seconde Guerre mondiale qui a débuté près de deux décennies plus tard, en 1939.

Un responsable de la Maison-Blanche a par la suite tenu à clarifier les propos de Donald Trump, soulignant à USA Today que le Président parlait bien de la Première Guerre mondiale et non de la Seconde.

La grippe espagnole a en effet durement touché l’armée américaine lors du premier conflit, faisant plus de 45.000 morts dans ses rangs sur le sol européen ou dans des camps militaires aux États-Unis, selon le National Institute of Health.

Une conférence de presse mouvementée

L’erreur de Trump a fait réagir les internautes. Pour l’actrice Sophia Bush, le chef de l’État n’a «clairement jamais pris un cours d’histoire».

La suite de la conférence de presse n’a pas non plus été de tout repos pour le Président américain qui a dû être exfiltré de la salle par des agents de sécurité après qu’un homme armé a été repéré à l’extérieur de la Maison-Blanche. Le Secret Service chargé de la protection de Trump a ouvert le feu. «Le suspect est en route pour l’hôpital» a déclaré le Président de retour devant les journalistes.

Lire aussi:

La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Voici quand la France pourrait faire face à une deuxième vague de Covid-19, selon des chercheurs
Tags:
présidence américaine, Maison blanche, grippe, Première Guerre mondiale, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook