International
URL courte
Par
Escalade des tensions en Méditerranée orientale (36)
324589
S'abonner

Tensions en Méditerranée orientale: la Turquie élargit ses recherches d’hydrocarbures dans les eaux grecques. Traumatisée par le traité de Sèvres, vieux d’un siècle, la puissance turque craint d’être spoliée. La voici qui riposte face aux alliances nouées par ses concurrents régionaux. Analyse d’une escalade.

Se dirige-t-on vers un affrontement entre la Turquie et ses voisins riverains de la Méditerranée? La Grèce a réagi ce mardi 11 août, déployant sa marine et exigeant la tenue d’un Conseil européen, à la suite d’une nouvelle exploration d’hydrocarbures offshore en méditerranée orientale, lancée la veille par la Turquie. Le navire sismique Oruç Reis mène en effet une mission de deux semaines de recherche de champs gaziers… dans l’espace maritime de son voisin.

Mais ces nouvelles tensions ne sont que de nouveaux paliers d’une longue escalade. Et si cette situation explosive est la conséquence d’accords passés et de la découverte de réserves gazières par les pays côtiers de la Méditerranée orientale ces dernières années, elle trouve aussi sa source, pour la Turquie de Recep Tayyip Erdogan, il y a cent ans, lorsque le 10 août 1920, l’Empire ottoman était contraint de signer le traité de Sèvres.

Plus d’explications dans ce nouveau Désalliances en bref.

Dossier:
Escalade des tensions en Méditerranée orientale (36)

Lire aussi:

Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Voici quand la France pourrait faire face à une deuxième vague de Covid-19, selon des chercheurs
Tags:
frontière, crise libyenne, Libye, gaz, Egypte, Israël, Grèce, Méditerranée, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook