International
URL courte
4419
S'abonner

Joe Biden a annoncé qu’il choisissait Kamala Harris comme colistière pour contrer Donald Trump. Néanmoins ce choix peut surprendre sachant que les deux ont des points de vue souvent opposés, dont l’Independent fournit quelques exemples.

Même si Joe Biden a déclaré qu'il ne gardait aucune «rancune» envers sa colistière pour ce qu'elle avait dit à propos de lui et de sa campagne en 2019, ses remarques sont toujours d’actualité, indique l’Independent.

Le quotidien britannique a rappelé quelques moments clés survenus par le passé.

Allégations d'agression sexuelle

En 2019, plusieurs femmes avaient accusé l'ancien vice-Président de Barack Obama de comportements inappropriés. L’une d’entre elles, une ancienne collaboratrice au Sénat, Tara Reade, avait déposé une plainte à Washington. Biden avait démenti ces accusations.

Interrogée par des journalistes, Mme Harris avait quant à elle déclaré croire ces femmes:

«Je les crois, et je les respecte pour pouvoir raconter leur histoire et avoir le courage de le faire».

Tara Reade avait d’ailleurs appelé M.Biden à renoncer à l'élection présidentielle.

L'assurance maladie pour tous

Un autre débat important entre Mme Harris et M. Biden est lié au système de santé américain.

À l’époque, une ligne distincte séparait ceux qui soutenaient un plan comme Medicare for All (L'assurance maladie pour tous), appuyé par Mme Harris, et ceux comme M.Biden qui préféraient développer le Patient Protection and Affordable Care Act (la Loi sur la Protection des Patients et les Soins Abordables).

Après avoir écouté ses électeurs, Mme Harris avait même conçu son propre plan Medicare for All qui prendrait 10 ans à mettre en œuvre.

La première vice-Présidente américaine?

Le 11 août, Joe Biden a annoncé sur Twitter qu’il choisissait Kamala Harris comme colistière pour défier Donald Trump, à près de trois mois de l’élection présidentielle aux États-Unis.

En cas de victoire, elle deviendra la première femme à occuper le poste de vice-Président.

Lire aussi:

La France se dit «vivement préoccupée» par les affrontements dans le Haut-Karabagh et appelle à cesser les hostilités
En continu: le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan s’intensifie dans le Haut-Karabagh
Des chercheurs désignent la plus grande «ruse» du coronavirus
Moscou réagit aux tensions dans le Haut-Karabagh
Tags:
élection présidentielle, Donald Trump, Joe Biden, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook