International
URL courte
Tensions en Biélorussie à l’issue de la présidentielle 2020 (95)
19821
S'abonner

La police biélorusse a annoncé le 12 août avoir procédé à environ 1.000 nouvelles arrestations dans la nuit de mardi à mercredi et fait usage de balles réelles la veille, au troisième jour d'une contestation post-électorale.

Quelque 1.000 nouvelles interpellations ont été effectuées dans la nuit, le total des personnes interpellées s'élevant déjà à près de 6.000 depuis dimanche, selon la police biélorusse.

Des femmes en blanc sont descendues ce mercredi 12 août dans les rues de Minsk pour protester contre les actions des forces de l’ordre lors des manifestations dans plusieurs villes biélorusses, a constaté un correspondant de Sputnik sur place.

Possibles sanctions

Des nuits de manifestations et d’affrontements ont eu lieu en Biélorussie après la publication des sondages de sortie des urnes qui accordaient une victoire écrasante à Alexandre Loukachenko. Les rassemblements se sont déroulés à plusieurs endroits de la capitale, Minsk, ainsi, entre autres, qu’à Brest, Kobryn, Pinsk, Baranovitchi, Gomel et Grodno.

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a, de Prague, apporté son soutien aux manifestants, jugeant que le peuple biélorusse avait droit aux «libertés qu'il réclame». Les ministres des Affaires étrangères des États membres de l'UE doivent quant à eux se réunir vendredi et Bruxelles a menacé de prendre des sanctions contre Minsk en raison des fraudes électorales et de la dureté de la répression.

Nouveaux messages
  • 03:07

    Margarita Simonian donne des détails de l'interpellation des journalistes de Ruptly

    La rédactrice en chef de Sputnik et RT, Margarita Simonian, a raconté des détails de la détention des journalistes freelance de l'agence vidéo Ruptly en Biélorussie avec qui l'agence a perdu tout contact depuis quatre jours. Elle a posté une capture d'écran d'un message de l'un des journalistes sur sa chaîne Telegram.

    «Aujourd'hui, apparemment, la chasse aux sorcières a commencé», indique une capture d'écran d'un message d'un des journalistes qu'elle a posté sur sa chaîne Telegram. «Ils filmaient la sortie des bureaux de vote pendant l’élection. À 08h46 du matin, nous avons reçu un message avec un mot: "Détenus". Nous ne savons toujours pas où ils se trouvent et ce qui leur est arrivé», a écrit Mme Simonian, soulignant que les noms des journalistes ne figurent pas dans les listes des détenus.

    Une autre jeune femme détenue dans une cellule pendant deux jours, puis relâchée, a raconté que «selon le protocole, le lieu de détention diffère du lieu réel. Il y en a 37 [détenus, ndlr] dans la cellule féminine pour six personnes et 50 dans la cellule masculine. Ils dorment tour à tour. Pas de nourriture, eau du robinet. Tout le monde en a pour entre sept et 15 jours. Certains hommes ont été battus».

    La rédactrice en chef a appelé à la libération immédiate des journalistes de Ruptly, qui «ont travaillé de manière légale et transparente dans leur pays pour couvrir leur élection présidentielle».

    La tour Eiffel et la cathédrale de la Sainte-Trinité de Paris

    La statue parisienne de Jeanne d'Arc «appelle» à libérer la Biélorussie – photos

    Le monument à Jeanne d'Arc à Paris semble participer aux manifestations qui se déroulent en Biélorussie depuis l’annonce des résultats de l'élection présidentielle. Sur les images diffusées sur les réseaux sociaux, la statue se présente désormais avec le drapeau blanc-rouge-blanc et une inscription «Free Belarus».
    En savoir plus
  • 02:58

    Le journaliste russe Semen Pegov, libéré à Minsk, entend passer des examens médicaux

    Le journaliste russe Semen Pegov se rend pour un examen médical après avoir été détenu, rapporte la chaîne Telegram de son projet WarGonzo.

    M.Pegov et son caméraman Vladislav Zizdok ont été arrêtés le 9 août alors qu'ils faisaient des reportages dans les rues de Minsk. Leur libération a été annoncée le 10 août.

     

  • 01:27

    Pompeo n'exclut pas des sanctions contre la Biélorussie

    Dans un entretien diffusé par le département d’État américain, Mike Pompeo a annoncé toujours considérer «ce que nous pouvons faire, non seulement en tant qu’États-Unis, mais aussi au niveau multilatéral, afin d'avoir un bon résultat pour le peuple biélorusse», que ce soit des sanctions ou des décisions concernant les livraisons d'hydrocarbures.

    Le pays va alors coopérer avec l'Union européenne pour réagir à la situation en Biélorussie, a-t-il ajouté.

  • 00:34

    Minsk pourrait perdre le droit d'organiser le Championnat du monde de hockey

    La Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF) surveillera l'évolution de la situation politique avec les manifestations en Biélorussie et n'exclut pas la possibilité de transférer le Championnat du monde de hockey sur glace 2021 de Minsk vers un autre pays.

    Le Championnat du monde de hockey sur glace doit se tenir au printemps prochain à Riga et à Minsk. Cependant, Kalervo Kummola, vice-président de la Fédération internationale de hockey sur glace, a «soulevé la question du lieu de la compétition après les manifestations politiques en Biélorussie», a pointé Pressball se référant à l'édition finlandaise is.fi.

  • 00:12

    Le Russe détenu à Minsk encourt jusqu'à 15 ans de prison

    L'employé de l'organisation Open Russia, fondée par Mikhaïl Khodorkovsky, Artiom Vajenkov, peut encourir jusqu'à 15 ans de prison, a annoncé son avocat, estimant que l’intérêt des forces de l'ordre envers lui s'expliquait par son appartenance à l'organisation.

    Précédemment, l'agence d’État Belta avait publié une vidéo montrant quatre personnes interpellées et qualifiées de provocateurs. L'association Open Russia a annoncé avoir reconnu deux de ses employés: Artiom Vajenkov et Igor Rogov.

    Le Comité d’enquête biélorusse a annoncé que les deux Russes avaient été interpellés dans le cadre de l'affaire des émeutes. Alors que M.Rogov a été libéré, M.Vajenkov reste en détention.

  • 23:22

    La police antiémeute a arrêté des personnes fabriquant des cocktails Molotov à Minsk

    Deux habitants de la capitale, âgés de 18 et 19 ans, «qui remplissaient des bouteilles de substance explosive» ont été interpellés dans la soirée, rapporte dans un communiqué le ministère de l'Intérieur.

  • 22:57

    Les forces de l'ordre quittent le métro Ouroutchié et d'autres points de rassemblement à Minsk.

  • 22:38

    Des manifestants réunis près du métro Malinovka, un bruit semblable à celui d'une grenade étourdissante retentit

  • 22:06

    Du gaz lacrymogène tiré dans un quartier de Minsk

    Les forces de l'ordre ont eu recours au gaz lacrymogène dans le quartier Kamennaia Gorka, les gens se sont réfugiés dans les bâtiments environnants, selon le portail tut.by. Un canon à eau a été remarqué à proximité.

  • 22:04

    Les manifestants essayent de bloquer la rue Logoïski Trakt

  • 22:04

    Les forces de l’ordre ont de nouveau tiré aux fusils à pompe à des fins de dissuasion

    Les forces de l’ordre sont apparues de nouveau près du métro Ouroutchié à Minsk où elles ont repoussé les manifestants, en recourant aux fusils à pompe pour les dissuader, a indiqué un correspondant de Sputnik.

    Si précédemment le rassemblement était composé de femmes pour l'essentiel, de jeunes hommes les ont remplacées dans la soirée. Ils ont scandé «Pars», faisant allusion au Président réélu et «Vive la Biélorussie».

    À la vue des forces de l’ordre, les manifestants sont allés en bas de l'avenue. Certains d'entre eux ont jeté des bouteilles contre les forces de l'ordre, mais aucun affrontement n'a eu lieu.

  • 21:24

    Un autre policier renversé

    Le ministère de l'Intérieur a fait état d'un autre agent de police renversé, cette fois à Baranovitchi à 20h30 (19h30 heure de Paris). La police a utilisé ses armes lors de l'interpellation, l'assaillant est en cavale.

  • 21:13

    Vérifications après la mort d'un manifestant interpellé à Gomel

    Le Comité d’enquête a procédé à des vérifications à la suite de la mort d'un homme arrêté lors des manifestations le 9 août dans la région de Gomel, rapporte l'agence d'État biélorusse Belta. L'homme de 25 ans a été arrêté par des policiers pour avoir participé à un rassemblement non autorisé à Gomel et a été condamné à 10 jours de détention.

    L'homme a été envoyé vers le lieu où il purgeait sa peine, où sa santé s'est fortement détériorée et il est décédé par la suite.

  • 21:04

    Deux journalistes d’une chaîne polonaise interpellés à Minsk

    Des journalistes de la chaîne polonaise Bielsat ont été arrêtés dans la capitale biélorusse, selon l'Association biélorusse des journalistes. Les journalistes ont été libérés dans la soirée.

  • 21:00

    Actions à Riga et Londres

    Des centaines de personnes ont manifesté pacifiquement devant les missions diplomatiques biélorusses à Riga et à Londres, selon les correspondants de Sputnik dans ces villes.

  • 20:45

    Action devant l'ambassade de Biélorussie à Moscou

    Des dizaines de personnes se sont rassemblées devant l'ambassade biélorusse à Moscou en signe de soutien au peuple frère. Dans une ambiance bon enfant, certains manifestants se sont alignés pour former une chaîne humaine.

    La police a demandé aux manifestants de libérer la route, cinq personnes ont été interpellées, selon un correspondant de Sputnik.

  • 20:33

    Des médecins se disent contre les violences à Minsk

    Plus de 130 membres du personnel soignant, en blouses blanches, ont manifesté à Minsk devant l'université de médecine avec des pancartes disant «Médecins contre la violence», «Stop violence», fait savoir la presse biélorusse.

    Le ministre biélorusse de la Santé, Vladimir Karanik, a pour autant dénoncé l'action comme une mise en scène.

  • 20:14

    La police anti-émeutes ouvre le feu avec des fusils à pompe sur les personnes s'adressant aux manifestants depuis leurs balcons

    Les forces de l'ordre biélorusses pendant les actions de protestation à Minsk, archives

    La police biélorusse ouvre le feu, avec des fusils à pompe, sur des personnes criant depuis leurs balcons

    Des policiers anti-émeutes biélorusses ont ouvert le feu, avec des fusils à pompe, sur des personnes criant depuis leurs balcons aux manifestants où ils pourraient se cacher.
    En savoir plus
  • 19:48

    Un agent de la police routière renversé par un véhicule

    Alors que les médias ont évoqué des tirs contre un agent de la police routière, le Comité d'enquête biélorusse a annoncé à Sputnik que l'individu avait été reversé par une voiture. Il est en vie, les circonstances restent à déterminer. Le policier a été hospitalisé.

    Le conducteur à l'origine des faits a été interpellé, indique le ministère de l'Intérieur.

  • 19:30

    La Biélorussie n’empêche pas l'accès consulaire aux Russes détenus avant l'élection

    La partie biélorusse n’empêche pas d'accéder aux 33 Russes détenus avant les élections, alors que la Russie fait son possible pour parvenir à la libération de ses ressortissants, a fait savoir l'ambassade russe à Minsk à Sputnik.

  • 19:13

    Rassemblement devant l’ambassade biélorusse à Moscou

  • 18:37

    «Ne pas toucher» aux journalistes

    Le ministre biélorusse de l'Intérieur Youri Karayev a ordonné mercredi 12 août aux agents de police de «ne pas toucher» aux journalistes lors des rassemblements «sauf les cas où ils sont entre les contrevenants et les forces de l'ordre».

  • 18:27

    Deux volontaires ukrainiens interpellés à Minsk

    L'Association biélorusse des journalistes a annoncé que Konstantin Reoutski et Evgueni Vassiliev, journalistes ukrainiens, avaient été arrêtés à Minsk par des agents de la police routière. Depuis ce moment-là, tout contact avec eux a été perdu.

    Le ministère ukrainien des Affaires étrangères a confirmé l'interpellation de ces deux hommes qui étaient en effet volontaires. L'ambassade ukrainienne s'emploie à déterminer où ils se trouvent et leurs conditions de détention.

    Le média Hromadske a précisé qu'il s'agissait de volontaires de l'organisation caritative Vostok SOS.

  • 18:04

    Emmanuel Macron exprime sa «très grande préoccupation»

    Lors d'un entretien téléphonique avec son homologue russe, le Président de la République a exprimé sa «très grande préoccupation sur la situation en Biélorussie» après la réélection d'Alexandre Loukachenko, a indiqué l'Élysée. M.Macron a «souligné la nécessité de retrouver la voie du dialogue».

En direct
Manifestations à Minsk, jour 3: les États-Unis n'excluent pas des sanctions
+
Dossier:
Tensions en Biélorussie à l’issue de la présidentielle 2020 (95)
Tags:
Biélorussie, manifestation, élections
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook