International
URL courte
18668
S'abonner

Paris est disposé à prendre part au sommet sur le dossier iranien proposé par Moscou, avec les pays membres du Conseil de sécurité de l'Onu en sus de l'Iran et de l'Allemagne, a annoncé l'Élysée.

La France est prête à accepter la proposition de la Russie d’organiser un sommet sur l'Iran, a annoncé vendredi 14 août l'Élysée.

«Nous confirmons notre disponibilité de principe. Nous avons déjà par le passé déployé des initiatives dans le même esprit», a indiqué l’Élysée, cité par l’agence de presse Reuters.

Selon le Président Poutine, la rencontre en question devrait réunir les cinq membres du Conseil de sécurité de l’Onu, l’Iran et l’Allemagne. Il s'agit donc de la même configuration, dite 5+1, que celle qui avait été négocié et conclu l'accord sur le nucléaire iranien (JCPOA), que Washington a ensuite dénoncé.

Entretien Le Drian-Lavrov sur l'Iran

Selon le ministère russe des Affaires étrangères, le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, s'est entretenu par téléphone avec son homologue français Yves Le Drian du sommet en ligne sur l'Iran proposé par le Président Poutine.

«Les interlocuteurs se sont penchés sur l'amélioration de la situation autour du programme nucléaire iranien grâce au respect de la résolution 2231 du Conseil de sécurité de l'Onu. M.Lavrov a informé M.Le Drian de l'initiative du Président Vladimir Poutine de tenir un sommet en visioconférence en vue de trouver des moyens de garantir la sécurité dans le golfe Persique», a indiqué le ministère.

Proposition de Vladimir Poutine

Vladimir Poutine a proposé ce vendredi 14 août de convoquer une réunion 5+1 en vue de créer des mécanismes capables de créer un climat de confiance dans la zone du golfe Persique.

Cette proposition arrive alors qu'une résolution proposée par les États-Unis et visant à prolonger l'embargo international sur les ventes d'armes à Téhéran, qui arrive à expiration le 18 octobre, fait l'objet de débats au Conseil de sécurité.

«Nous proposons que se tienne une visioconférence des chefs des États membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu avec la participation des dirigeants allemand et iranien. Le but est de décrire les étapes pour éviter la confrontation [à propos de l’Iran, ndlr] et l'exacerbation de la situation au Conseil de sécurité des Nations unies. Il est important de fournir un soutien collectif pour la mise en œuvre continue et harmonieuse de la résolution 2231, qui a créé le cadre juridique international pour la mise en œuvre du JCPOA», a notamment indiqué M.Poutine.

Selon le Président russe, «la question est urgente», puisque les discussions au Conseil de sécurité de l'Onu sur la question iranienne deviennent «de plus en plus tendues» et on voit déjà apparaître des projets de résolution destinés à saper les précédentes décisions unanimes du Conseil de sécurité.

«La situation s'aggrave. Des accusations sans fondement sont lancées contre l'Iran», a estimé M.Poutine dans un communiqué cité par le Kremlin.

Lire aussi:

Joe Biden se fracture le pied en jouant avec son chien - images
Un Français assassiné au Mexique pour ses grands crus
La Haute autorité de santé recommande un groupe prioritaire à vacciner
Tags:
Golfe persique, Iran, Russie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook