International
URL courte
27593
S'abonner

Les événements qui ont suivi la présidentielle biélorusse et la répression des manifestations ont remis en cause les relations entre la Biélorussie et l'Union européenne, a estimé le chef de la diplomatie autrichienne, Alexander Schallenberg. Mais l’UE ne veut pas que Minsk se rapproche de Moscou, selon lui.

Ces dernières années, l'UE a tenté d'établir des relations plus étroites avec la Biélorussie et ne voudrait pas anéantir les succès obtenus dans ce domaine en repoussant Minsk dans la sphère d’influence de la Russie, a déclaré vendredi 14 août le ministre autrichien des Affaires étrangères, Alexander Schallenberg.

«Nous sommes extrêmement préoccupés par l’évolution des événements. L'Europe -l'UE, et l'Autriche en particulier- ont fait des efforts visant à se rapprocher de la Biélorussie [...]. Minsk nous a aidés sur certaines questions, par exemple avec l'Ukraine. Maintenant nous ne voudrions pas les repousser dans la sphère d'influence russe», a indiqué M.Schallenberg lors d'une conférence de presse à Vienne à la suite d'une rencontre avec le secrétaire d'État américain Mike Pompeo.

Selon le diplomate autrichien, la communauté européenne cherche depuis longtemps à développer des relations avec Minsk mais les événements qui ont suivi la présidentielle du 9 août et les actions des forces de l’ordre pendant les manifestations ont repoussé leurs relations en arrière.

«Nous aimerions voir la Biélorussie suivre notre chemin en matière de valeurs et de normes. Nous ne discutons pas de sanctions ce soir, nous discutons de la situation en Biélorussie. Je suis sûr que maintenant nous avons besoin d'une position claire et unifiée de l'Union européenne», a poursuivi M.Schallenberg.

Le ministre slovaque des Affaires étrangères, Ivan Korcok, a confirmé ce vendredi 14 août que le Conseil de l’UE avait décidé d’adopter des sanctions individuelles contre les personnes coupables de violences en Biélorussie.

Lire aussi:

Premières images depuis les lieux de l'attaque près des ex-locaux de Charlie Hebdo
En continu: attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo, des blessés
Marseille: manifestation contre les nouvelles mesures sanitaires - vidéo
Crise du Covid: «leur stratégie de déni ne fait que renforcer la défiance des Français à l’égard des politiques»
Tags:
Alexander Schallenberg, rapprochement, Union européenne (UE), Russie, Biélorussie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook