International
URL courte
291588
S'abonner

Les États-Unis ne sont pas parvenus à obtenir au Conseil de sécurité de l'Onu la prolongation de l'embargo sur les armes contre l'Iran, a signalé le conseiller de la Maison-Blanche à la sécurité nationale Robert O'Brien. Leurs principaux alliés se sont abstenus.

Dans une interview accordée à Fox News, le conseiller de Donald Trump à la sécurité nationale Robert O'Brien a reconnu que les États-Unis avaient échoué à prolonger l'embargo sur les ventes d'armes à l'Iran.

«Nous avons perdu aujourd'hui, mais ce n’est pas encore fini», a-t-il déclaré sur Fox News Channel.

Il a également signalé que le refus de la France, de l'Allemagne et de la Grande-Bretagne de soutenir les États-Unis au Conseil de sécurité était «décevant mais pas surprenant».

Seuls les États-Unis et la République dominicaine ont voté pour. La Russie et la Chine ont voté contre et les autres membres du Conseil de sécurité se sont abstenus.

Ce vendredi 14 août, le Conseil de sécurité de l'Onu n'a ainsi pas soutenu la résolution américaine visant à prolonger l'embargo sur les ventes d'armes à l'Iran. Cet embargo arrive à expiration le 18 octobre, selon les termes de la résolution de l'accord international sur le nucléaire iranien conclu en juillet 2015 entre l'Iran et les cinq membres permanents du Conseil de sécurité plus l'Allemagne.

Un échec fracassant

L'ambassadeur russe auprès des organisations internationales à Vienne Mikhaïl Oulianov avait précédemment déclaré que la tentative américaine pour prolonger l'embargo «a subi un échec fracassant». Selon lui, les États-Unis connaissaient à l'avance quels seraient les résultats du vote mais en ont fait fi.

Le représentant permanent russe auprès de l'Onu Vassili Nebenzia avait déclaré pour sa part que la Russie avait voté contre le projet de résolution américain car elle s'est toujours opposée aux tentatives pour imposer de telles restrictions à Téhéran.

Plan d'action sur le nucléaire iranien

En juillet 2015, l'Iran et six médiateurs internationaux (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu plus l'Allemagne) sont parvenus à un accord historique sur le règlement du problème du nucléaire iranien. Les pourparlers qui avaient duré pendant plusieurs mois ont abouti à l'adoption d'un Plan global d'action conjoint dont l'exécution devait conduire à lever toutes les sanctions économiques et financières imposées à l'Iran par le Conseil de sécurité, les États-Unis et l'Union européenne.

En vertu du document, l'embargo sur les ventes d'armes à l'Iran devait être levé pendant cinq ans, mais des livraisons d'armes à Téhéran pourraient avoir lieu avec l'approbation du Conseil de sécurité.

L'accord a duré moins de trois ans: en mai 2018, les États-Unis en étaient sortis unilatéralement et avaient annoncé le rétablissement des sanctions contre l'Iran.

Lire aussi:

Combats sanglants dans l’Himalaya: «l’armée indienne ne fait vraiment pas le poids face à l’armée chinoise»
Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Tags:
résolution, embargo, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook