International
URL courte
52218
S'abonner

Alors que des pirates lui ont volé le 30 juillet l’équivalent de 10 téraoctets de données pour obtenir une rançon, l’entreprise Canon aurait refusé de céder au chantage. Une décision qui lui a coûté la fuite de 5% de ses archives dérobées, selon les hackers. Mais, d'après le site BleepingComputer, il n’y a pas d’informations sensibles.

Des hackers ont commencé à rendre publiques des données volées chez l’entreprise japonaise Canon, victime d’une cyberattaque au ransomware (rançongiciel) le 30 juillet, ce qui a occasionné des dégâts sur plusieurs services de l’entreprise dont son courrier électronique, son site Web et d’autres applications internes, rapporte le site d’aide informatique BleepingComputer.

​Ainsi, selon BleepingComputer, le site de l’entreprise a subi une interruption complète de son service le 30 juillet et est resté indisponible jusqu’au mardi 4 août. En se référant d’abord à «des problèmes de système étendus», Canon a finalement reconnu qu’il s’agissait d’une cyberattaque dont le groupe cybercriminel Maze assume la responsabilité.

Les hackers affirment avoir volé 10 téraoctets de données. Mais comme l’indique le site, Canon semble avoir refusé de payer la rançon, car 2,2 gigaoctets de données volées ont été mis en ligne. Ces données représenteraient 5% de l’ensemble des archives dérobées, selon les pirates.

Pas d’informations financières ni personnelles

Les données publiées contiendraient du matériel marketing et des vidéos, ainsi que des fichiers liés au site Web de Canon. Comme l’indique BleepingComputer se référant à une source qui a examiné les archives, elles ne semblaient pas contenir d'informations financières ni personnelles ni d'autres données sensibles.

Canon n’a donné aucun commentaire pour l’instant.

Ces hackers n’en sont pas à leur coup d’essai pour ce qui est de voler des données d’entreprises. Parmi leurs victimes précédentes figurent notamment LG, Xerox, Conduent, MaxLinear, Cognizant, Chubb et VT San Antonio Aerospace.

Lire aussi:

«Un objet enfoncé dans le crâne»: violent meurtre de deux femmes à Paris
Kremlin: des agents de la CIA travaillent avec Navalny, lequel avait déjà reçu des consignes auparavant
Des journalistes du Monde touchés par un bombardement dans le Haut-Karabakh, deux d’entre eux sont blessés
Tags:
LG, Japon, piratage
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook