International
URL courte
221977
S'abonner

Considérant que si on octroyait aux Palestiniens le droit de véto sur la paix entre Israël et le monde arabe, cette dernière n’adviendrait jamais, le Premier ministre israélien a expliqué qu’il s’entretenait avec certains dirigeants des pays arabes en dépit de l’absence de relations diplomatiques.

Benyamin Netanyahou a déclaré qu’il s’entretenait avec des dirigeants arabes et ce, à la lumière d’un accord sur la normalisation des relations avec les Émirats arabes unis, sans, toutefois, fournir plus de détails.

«Tout ce que je peux vous dire c’est que j’ai échangé avec des dirigeants arabes, parfois ouvertement, comme pendant ma visite à Oman, bien que nous n’ayons pas de relations diplomatiques. Et je peux dire que ce n’est pas la seule entrevue que j’ai eue dans la région», a-t-il déclaré dimanche 16 août à l’antenne de Fox News.

Il a ainsi répondu à la question de qui pourrait être le prochain pays arabe avec lequel l’État hébreu établirait des relations diplomatiques.

«Je pense que les pays arabes commencent à voisrqu’ils ne peuvent pas être otages des Palestiniens. Ils ont leurs propres intérêts dans l’établissement de la paix avec Israël: échange de technologies, échange de telles choses qu’un vaccin contre le coronavirus», a-t-il déclaré.

Et de se montrer critique face à l’idée d’établir une paix avec la Palestine avant la normalisation des relations avec les pays arabes la soutenant.

«Si on octroie aux Palestiniens le droit de véto sur la paix entre Israël et le monde arabe, la paix n’aura jamais lieu car ils rejettent tout règlement réaliste», a ajouté le Premier ministre.

Accord entre Israël et les EAU

L’État hébreu et les Émirats arabes unis avaient convenu d’une normalisation deleurs relations. Dans une déclaration tripartite à laquelle ont pris part les États-Unis, il a été annoncé que l’accord prévoyait qu’Israël ajourne sa décision d’éteindre sa souveraineté sur les territoires en Cisjordanie. La signature de plusieurs accords notamment dans le domaine des investissements, du tourisme, des liaisons aériennes directesest également prévue au cours des semaines à venir.

Les autorités palestiniennes ont catégoriquement rejeté et condamné l’accord, alors que l’Égypte, Bahreïn et Oman ont exprimé leur soutien.

Avant les Émirats, seules l’Égypte et la Jordanie ont officiellement normalisé leurs relations avec l’État hébreu.

Lire aussi:

La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
L’essayiste Soral condamné à payer 134.400 euros à la Licra
Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Tags:
Palestiniens, Israël, Benjamin Netanyahu
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook