International
URL courte
2822212
S'abonner

Un militaire syrien a été tué et deux autres blessés dans une frappe américaine contre des positions de l'armée gouvernementale, rapporte ce 17 août l'agence Sana.

L'attaque d'un drone américain contre des position de l'armée syrienne près de la ville de Qamishli (gouvernorat de Hassaké) a fait un mort et deux blessés du côté syrien, relate ce lundi l'agence Sana.

Le drone a frappé un poste de contrôle de l'armée près de la localité de Tell Zahab au sud-est de Qamishli, toujours selon la même source.

D'après Ikhbariya TV, l'attaque a eu lieu après que l'armée syrienne a refusé de laisser passer une patrouille américaine.

La coalition dément

La coalition internationale dirigée par les États-Unis a démenti plus tard dans la journée les informations selon lesquelles elle a frappé des positions de l'armée syrienne.

Ainsi, selon la partie américaine, des militaires de la coalition, ainsi que des combattants des Forces démocratiques syriennes, ont effectué des «patrouilles de routine» dans le cadre de la lutte contre le groupe Daech*.

Après avoir reçu l'autorisation de la partie syrienne de passer le point de contrôle de la zone de Tal Zahab en toute sécurité, la patrouille a été attaquée par des personnes se trouvant à proximité. «À des fins de défense, les militaires de la coalition ont riposté», indique le communiqué.

Aucun soldat de la coalition n'a été blessé, la patrouille a regagné la base, l'incident fait l'objet d'une enquête, toujours selon le communiqué.

Présence militaire américaine en Syrie

Les forces armées américaines continuent de contrôler des territoires dans le nord-est de la Syrie en coopération avec les unités arabo-kurdes des Forces démocratiques syriennes (FDS). La plupart des militaires américains se trouvent près des champs pétroliers et gaziers dans les gouvernorats d'Hassaké et de Deir-ez-Zor.

Les autorités syriennes ont déclaré à maintes reprises que les États-Unis violaient la souveraineté syrienne en maintenant une présence militaire en Syrie afin de s’emparer des ressources naturelles de ce pays.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

«L'Europe est devenue la chambre à gaz de George Soros», affirme un responsable hongrois
Seul et en civil, un gendarme met en déroute une vingtaine d’individus qui tabassent un jeune
Le médecin de Maradona inculpé pour homicide involontaire
Tags:
frappe aérienne, frappes, Qamishli, États-Unis, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook