International
URL courte
251961
S'abonner

En Corée du Nord, l’État somme les propriétaires de chiens, souvent issus de l’élite, d’abandonner leurs animaux, «tendance corrompue de l’idéologie bourgeoise», pour qu’ils soient envoyés dans des zoos et restaurants, rapporte le média sud-coréen Chosun Ilbo.

Estimant que posséder un animal de compagnie relève d’une «tendance corrompue de l’idéologie bourgeoise», Kim Jong-un a ordonné à l’élite nord-coréenne de s’en débarrasser, indique le quotidien sud-coréen Chosun Ilbo.

Tandis que la population moyenne élève plutôt des porcs et du bétail, les hauts fonctionnaires et les personnes riches ont des chiens, ce qui provoque un certain mécontentement, écrit le média qui se réfère à une source anonyme.

Envoyés à des restaurants

Selon le quotidien, les autorités coréennes obligent ainsi les propriétaires de chiens à les abandonner. En cas de refus, les animaux sont confisqués de force, précise-t-il.
Certains sont envoyés dans des zoos d’État, tandis que les autres sont vendus à des restaurants à viande, souligne le Chosun Ilbo.

En juin, un rapport rédigé par un expert indépendant des droits de l’Homme des Nations unies mettait en garde contre des signes préoccupants «d’une nouvelle aggravation des pénuries alimentaires» qui se manifestent en Corée du Nord.

Lire aussi:

La France se dit «vivement préoccupée» par les affrontements dans le Haut-Karabagh et appelle à cesser les hostilités
En continu: le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan s’intensifie dans le Haut-Karabagh
Des chercheurs désignent la plus grande «ruse» du coronavirus
Tags:
restaurant, animaux, chiens, Kim Jong-un, Corée du Nord
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook