International
URL courte
Tensions en Biélorussie à l’issue de la présidentielle 2020 (94)
474
S'abonner

La mort d’un autre manifestant a été confirmée mercredi 19 août par le ministère biélorusse de la Santé. L’homme est décédé après avoir été blessé durant des manifestations post-électorales dans la ville biélorusse de Brest. Il s’agit de la troisième personne ayant perdu la vie lors des rassemblements, dont le décès a été confirmé par le ministère.

Le ministère biélorusse de la Santé a confirmé mercredi 19 août la mort d'un autre manifestant ayant participé à des manifestations non autorisées. D'après les données fournies par le ministère, le résident de la ville biélorusse de Brest Gennadi Choutov, âgé de 43 ans, a été transféré à la fin de la semaine dernière d’un hôpital régional à l'hôpital du ministère de la Défense pour y être traité. Son état s'est aggravé mardi 18 août et, malgré les efforts des médecins, l'homme a succombé à ses blessures, indique le ministère.

L’homme a été blessé par balle à la tête lors d'un rassemblement à Brest, rappelle le site d’information TUT.BY.

Auparavant, le ministère biélorusse de la Santé avait signalé deux décès lors des manifestations de masse qui secouent le pays depuis le 9 août, le jour de l’élection présidentielle.

En outre, le ministère de l'Intérieur du pays a annoncé le 18 août le décès d'un habitant de Minsk âgé de 19 ans, qui a également participé aux rassemblements. Selon les informations du ministère, il est décédé le 16 août après avoir été renversé par une voiture.

Manifestations post-électorales

L’élection présidentielle du 9 août en Biélorussie a été remportée, selon les chiffres officiels de la Commission électorale centrale, par Alexandre Loukachenko qui a obtenu 80,1% des voix. La candidate de l’opposition Svetlana Tikhanovskaïa a été créditée de 10,1% des suffrages. L’opposition n’a pas accepté ces résultats, Mme Tikhanovskaïa a ensuite quitté le pays pour la Lituanie.

L'annonce des résultats a été suivie par un mouvement de protestation dans la capitale et dans plusieurs autres villes biélorusses qui se poursuit depuis plus d’une semaine. Les forces de l’ordre ont eu recours à des gaz lacrymogènes, à des canons à eau, à des grenades assourdissantes et à des munitions en caoutchouc jusqu’à ce qu’elles décident de ne plus réprimer les manifestations.

Selon les chiffres officiels, plus de 6.700 personnes ont été interpellées. Lors des protestations, des centaines de personnes ont été blessées, parmi lesquelles plus de 120 agents des forces de l'ordre.

Dossier:
Tensions en Biélorussie à l’issue de la présidentielle 2020 (94)

Lire aussi:

Plus de 1.500 militaires français se déploient dans les Alpes pour faire face à «l’affrontement majeur»
Le président de l’UFC accuse McGregor d’avoir fait «l’une des choses les plus sales», l’Irlandais rétorque
Un homme condamné après avoir refusé de serrer la main d’une préfète
Tags:
décès, manifestation, Biélorussie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook