International
URL courte
28344
S'abonner

Angela Merkel ne peut agir comme intermédiaire dans la crise que traverse la Biélorussie, car le Président Loukachenko a refusé de lui parler, a déclaré ce mercredi la chancelière en personne à l’issue du sommet européen.

À l'issue du sommet extraordinaire des 27 consacré à la situation en Biélorussie qui s’est tenu ce mercredi 19 août, Angela Merkel a déclaré qu’elle avait essayé de joindre Alexandre Loukachenko, en vain.

«J'ai personnellement essayé d'organiser un entretien téléphonique avec le Président Loukachenko, malheureusement, il n'a pas eu lieu. J'en ai fait de même avec le Président Poutine et comme vous le savez, la conversation a bien eu lieu», expose-t-elle lors d’un point presse après le sommet organisé par visioconférence.

La chancelière allemande a ainsi informé qu’elle ne pouvait pas jouer le rôle d'intermédiaire dans le dialogue avec la Biélorussie.

«Pour le moment, je constate une situation dans laquelle je ne peux jouer le rôle de médiateur, car le Président Loukachenko a refusé de s’entretenir par téléphone, ce que je regrette. On ne peut médiatiser que lorsque l’on est en contact avec toutes les parties. Nous ferons tout pour promouvoir le dialogue national [en Biélorussie, ndlr]», a insisté Mme Merkel.

Ce mercredi 19 août, les 27 dirigeants de l'UE se sont réunis par visioconférence pour un sommet extraordinaire consacré à la situation en Biélorussie. À l’issue de la réunion, le président du Conseil européen Charles Michel a annoncé que l’UE ne reconnaissait pas les résultats de la présidentielle dans le pays.

Un appel refusé par Loukachenko

Lors de son adresse aux ouvriers d'une usine de gros engins à Minsk le 17 août, Alexandre Loukachenko a affirmé avoir reçu un appel de la chancelière allemande le 16 août auquel il n’a pas répondu. Commentant la déclaration du Président biélorusse, le porte-parole du gouvernement allemand a informé le même jour que depuis l’élection présidentielle, aucun entretien téléphonique entre Loukachenko et Merkel n’avait eu lieu.

Lire aussi:

La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
L’essayiste Soral condamné à payer 134.400 euros à la Licra
Tags:
Alexandre Loukachenko, UE, Biélorussie, Angela Merkel
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook