International
URL courte
5314
S'abonner

Lors d'une conférence de presse organisée avec RSF, Eric Dupond-Moretti avait exhorté Emmanuel Macron à accorder l'asile politique à M. Assange au vu de sa «situation désespérée». L'association Robin des Lois, qui milite pour l'amélioration des droits des détenus, reprend cette proposition.

L'association Robin des Lois a appelé jeudi l'exécutif à accorder l'asile politique à Julian Assange et a interpellé le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti, l'ex-avocat du fondateur de WikiLeaks qui avait plaidé pour l'octroi de cette protection en février .

L'Australien de 49 ans, détenu au Royaume-Uni, est poursuivi aux États-Unis pour avoir diffusé à partir de 2010 plus de 700.000 documents classifiés sur les activités militaires et diplomatiques américaines, notamment en Irak et en Afghanistan.

L'examen par la justice britannique de sa demande de remise aux autorités américaines doit reprendre en septembre.

 «On demande rendez-vous à Eric Dupond-Moretti pour qu'il relance la demande d'asile au président Emmanuel Macron, une demande qu'il avait formulée à cor et à cri en février lorsqu'il était devenu l'avocat de Julian Assange», a expliqué à l'AFP François Korber, délégué général de l'association Robin des Lois.

Lors d'une conférence de presse organisée avec RSF, Eric Dupond-Moretti avait exhorté Emmanuel Macron à accorder l'asile politique à M. Assange au vu de sa «situation désespérée».

 «Les 175 ans de prison qu'on lui promet aux Etats-Unis, c'est une peine indigne, insupportable et contraire à l'idée que l'on peut tous se faire des droits de l'Homme», avait-il poursuivi.

 «On travaille sur la possibilité de demander aux autorités françaises un asile politique, notre Constitution le permet», avait alors affirmé l'avocat Dupond-Moretti.

L'Etat français doit prendre «l'initiative de proposer à Julian Assange l'asile politique»

Dans un courrier au ministre, l'association Robin des Lois, qui milite pour l'amélioration des droits des détenus, reprend cette proposition et «émet le souhait que l'Etat français prenne l'initiative de proposer à Julian Assange l'asile politique».

 «Les conditions politiques et juridiques sont, semble-t-il, réunies pour qu'un tel statut puisse bénéficier au prisonnier politique le plus connu au monde actuellement», est-il écrit dans ce courrier dont l'AFP a obtenu copie.

 «La proposition de rencontre de Robin des Lois sera étudiée et une réponse leur sera faite en conséquence», a réagi la Chancellerie, interrogée par l'AFP. Cependant, ajoute-t-elle, «le garde des Sceaux ne peut pas interférer dans des procédures de demande d'asile qui relèvent de la responsabilité d'un organisme indépendant, l'Ofpra», l'Office français de protection des réfugiés et apatrides.

En 2015, Julian Assange avait présenté une requête d'asile en France de manière informelle, dans une longue lettre ouverte publiée par Le Monde. Mais le président François Hollande avait rejeté cette demande.

Lire aussi:

Un jeune homme tué à coups de couteau et de tesson de bouteille dans le métro de Lyon
Marine Le Pen dévoile le nom de son ministre de la Justice en cas de victoire en 2022
L’UE réagit aux sanctions contre l’Iran rétablies unilatéralement par les États-Unis
Tags:
France, asile, Julian Assange, Emmanuel Macron, Dupont-Moretti
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook