International
URL courte
4826522
S'abonner

La Biélorussie ripostera sans avertissement aux violations de sa frontière, a déclaré le Président Alexandre Loukachenko, commentant les informations du ministère de la Défense sur l'augmentation du nombre de vols à proximité du pays.

Les forces biélorusses réagiront sans avertissement aux cas de transgression de la frontière d'État biélorusse, a annoncé samedi 22 août le Président Alexandre Loukachenko devant les militaires lors de la visite d'une base dans la région de Grodno.

«Sans avertissement! S'ils violent la frontière d'État, nous réagissons sans avertissement», indique M.Loukachenko dans une séquence diffusée par la chaîne de télévision STV.

Pendant la visite, le ministre biélorusse de la Défense, Viktor Khrenine, a signalé au chef d'État l'augmentation du nombre de vols à proximité de la frontière.

«Ils s'approchent de la frontière et opèrent un demi-tour», a-t-il déclaré.

Minsk masse ses troupes dans l'ouest

Plus tôt dans la journée, le Président Loukachenko a accusé des pays occidentaux de «secouer les armes» à la frontière occidentale et de s'ingérer dans les affaires intérieures du pays en provoquant des émeutes. 

Auparavant, il avait confirmé lors d’une réunion du conseil de sécurité le déploiement de forces armées près de la frontière ouest et leur mise en état d’alerte.

Le 16 août, la Défense biélorusse avait annoncé la tenue d’exercices militaires près de la frontière ouest du pays. Selon le ministère, des chasseurs An-26, Iak-130 et Su-30SM ont été dépêchés pour patrouiller la zone dans le cadre de l’entraînement au combat. En outre, des manœuvres de divisions antiaériennes sont également prévues dans la région.

Lire aussi:

Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
Christian Estrosi cible Olivier Véran et Jean-Michel Blanquer à propos de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Tags:
frontière, avertissement, Alexandre Loukachenko, Biélorussie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook