International
URL courte
Tensions en Biélorussie à l’issue de la présidentielle 2020 (88)
5283
S'abonner

Le Président biélorusse a appelé ses concitoyens à pardonner aux membres des forces de l’ordre les erreurs qu’elles auraient pu commettre lors des émeutes qui secouent le pays depuis le 9 août.

Les policiers ont pu commettre des erreurs pendant les émeutes qui ont suivi la présidentielle du 9 août en Biélorussie mais le peuple devrait leur pardonner au nom de la sécurité du pays, a déclaré samedi 22 août le Président biélorusse, Alexandre Loukachenko, lors d’un meeting de soutien à sa politique à Grodno.

«Qu’allez-vous faire s’il y a du banditisme dans la rue? Qui allez-vous appeler? 01, 02, 03 ou 101, 102, 103, nous connaissons ces numéros de téléphone par cœur depuis que nous sommes enfants. N’attaquez pas ces gens. Ils sont des vôtres. Même s’ils ont eu tort quelque part, pardonnez-leur», a plaidé M.Loukachenko.

Évolution des actions de la police pendant les manifestations

Des manifestations se déroulent en Biélorussie depuis la tenue de l'élection présidentielle le 9 août, largement remportée par Alexandre Loukachenko. Selon la Commission électorale centrale, le Président a recueilli 80,1% des voix. Toutefois, l’opposition affirme que la victoire revient à sa principale rivale, Svetlana Tikhanovskaïa, qui totalise 10,12% des suffrages, selon le bilan officiel.

Les forces de l’ordre ont d’abord utilisé du gaz lacrymogène, des canons à eau, des grenades assourdissantes et des balles en caoutchouc pour réprimer les actions de protestations. Selon le ministère de l’Intérieur, il y a eu des centaines de blessés lors des émeutes, parmi lesquelles plus de 120 agents des forces de l'ordre, et trois manifestants sont décédés. Plus de 6.700 personnes ont été interpellées dans cette première période.

Toutefois quelques jours plus tard, la police a cessé de disperser les rassemblements et d'utiliser la force face à des manifestations plus pacifiques.

Dossier:
Tensions en Biélorussie à l’issue de la présidentielle 2020 (88)

Lire aussi:

Des policiers visent la foule lors d’un contrôle de masque qui dégénère à Paris - vidéo
Une rixe entre militaires et policiers se termine par deux blessés et trois gardes à vue
Assassinat du général Soleimani: Téhéran dévoile ceux qui seront ciblés par vengeance
Tags:
émeutes, police, Alexandre Loukachenko, Biélorussie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook