International
URL courte
81163
S'abonner

Un diplomate russe a reçu une obligation de quitter l’Autriche d'ici au 1er septembre suite à des soupçons d’espionnage industriel. La diplomatie autrichienne l’a qualifié de persona non grata, estimant que ses actions allaient à l’encontre de la convention de Vienne sur les relations diplomatiques. Moscou a promis de riposter.

L’Autriche a décidé d’expulser un diplomate russe sur fond d’affaire d’espionnage. Celui-ci a jusqu'au 1er septembre pour quitter le pays.

Le ministère autrichien des Affaires étrangères affirme que ses actions vont à l'encontre de la convention de Vienne sur les relations diplomatiques.

C’est la première fois que le pays qualifie un diplomate russe de persona non grata, indique la Kronen Zeitung. Il est soupçonné d’espionnage industriel, ajoute le quotidien.

Cette affaire est considérée comme «particulièrement importante», souligne le quotidien autrichien.

Le quotidien affirme qu’un employé de nationalité autrichienne a signalé auprès de sa direction une activité d’espionnage au sein de son entreprise. Il a également désigné le diplomate russe comme son superviseur.

Réaction de Moscou

L’ambassade russe à Vienne a fait part à Sputnik de son indignation provoquée par la décision des autorités autrichiennes «prise sans fondement». Selon elle, cette décision nuit à la constructivité des relations bilatérales. La réponse symétrique ne se fera pas attendre, a-t-elle annoncé.

Des cas similaires

En août 2020, la Norvège a arrêté et décidé d’expulser un diplomate russe qu'elle pense impliqué dans un scandale d’espionnage. Selon la diplomatie norvégienne, il est accusé d’avoir commis des actions «incompatibles avec son statut diplomatique».

Moscou a protesté auprès d’Oslo contre l’arrestation du diplomate russe, qualifiant cet acte de violation de l’immunité diplomatique. Elle a promis d'en «tirer les conclusions». 

Auparavant, la Slovaquie avait pris la décision d’expulser trois diplomates russes en raison de «soupçons d’espionnage». Le ministère russe des Affaires étrangères a promis d’appliquer des mesures symétriques.

Lire aussi:

Sous-marins: Canberra et Washington réagissent au rappel des ambassadeurs français
Le canon Caesar toujours aussi performant: Prague proche d’en commander 52 unités
Les chômeurs non vaccinés privés d’allocations en Autriche
La maison d’édition Nawa bientôt dissoute par Gérald Darmanin
Tags:
Autriche, diplomates, Russie, espionnage
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook