International
URL courte
8822
S'abonner

Après qu’un média russe a affirmé qu’Alexeï Navalny était sous surveillance lors de ses déplacements et démarches, le Kremlin a réagi en indiquant ne pas savoir si ces informations sont «fiables».

En réaction aux informations véhiculées par les médias sur la surveillance de l’opposant russe Alexeï Navalny, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a indiqué qu'il ne savait pas à quel point les données publiées étaient fiables.

«Tout d’abord, je ne sais pas à quel point ces données sont fiables, publiées avec une référence à des sources. La référence aux sources ne rend toujours que partiellement la fiabilité des informations», a déclaré le porte-parole, en répondant à la question de savoir si le Kremlin avait consulté le papier et si cette surveillance était convenue au plus haut niveau ou s'il s'agissait d'une initiative des services de renseignement.

«Deuxièmement, je ne peux que vous renvoyer aux services de renseignement. Bien sûr, des activités de recherche contre des personnes, elles peuvent et ne doivent pas travailler avec aucun autre service, et encore moins avec l'administration présidentielle. C'est une prérogative des services de renseignement. Mais vérifier la fiabilité de ces informations est possible seulement avec eux», a-t-il ajouté.

Ces questions des journalistes ont été provoquées par un article publié par le média russe Moskovskiy komsomolets, qui se réfère à ses propres sources dans les forces de sécurité avec une description détaillée de l'itinéraire d’Alexeï Navalny à Tomsk, prouvant que l’opposant aurait été surveillé lors de ses démarches.

Alexeï Navalny hospitalisé

L’avion à bord duquel l’opposant russe rentrait de Tomsk à Moscou a dû atterrir d'urgence à Omsk après qu’Alexeï Navalny a fait un malaise pendant le vol. L’homme a été hospitalisé dans un état grave, dans le coma. Une porte-parole du Fonds de lutte contre la corruption (FBK), mis en place par Alexeï Navalny, a affirmé qu’il avait été «empoisonné».

Après que les médecins d'Omsk n'ont révélé aucune trace de poison dans le sang ni dans l'urine du patient, ils ont avancé le diagnostic d'un «déséquilibre glucidique» provoqué par une baisse du taux de sucre dans le sang.

Le jet privé le transférant a atterri à Berlin le 22 août suite à une autorisation de sa famille à le faire soigner en Allemagne Le patient a été admis à l’hôpital de la Charité en qualité d’«invité de la chancelière», a précisé la chaîne allemande ZDF.

Lire aussi:

Les États-Unis cherchent à former une coalition contre le Nord Stream 2
Une bagarre entre automobilistes tourne au drame en Seine-Saint-Denis
L’étrange liquide découvert dans une ancienne tombe en Chine identifié
Tags:
politique, Alexeï Navalny, Kremlin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook