International
URL courte
171685
S'abonner

L'armée israélienne a revendiqué ce 26 août au matin des frappes aériennes contre des positions du Hezbollah près de la frontière libano-israélienne. Les soldats ont utilisé des fusées éclairantes, des obus fumigènes et tiré à balles réelles après les tirs venus du côté libanais de la frontière, a indiqué Tsahal.

L’armée israélienne a frappé des postes appartenant au mouvement chiite libanais Hezbollah mercredi matin après des tirs contre des soldats israéliens en provenance du Liban.

«Il y a eu des tirs depuis le Liban vers des soldats israéliens (...) Les soldats ont répliqué à l'aide de fusées éclairantes et de tirs. Puis, au cours de la nuit, des hélicoptères de combat et des avions ont frappé des postes du Hezbollah», a indiqué l'armée israélienne qui n'a pas fait état de victimes dans ses rangs.

Plus tôt dans la nuit, elle avait annoncé un «incident sécuritaire» près du kibboutz de Manara, le long de la «Ligne bleue», frontière de facto séparant ces deux pays théoriquement en guerre.

Des sources israéliennes avaient fait état à l'AFP de tirs depuis le Liban vers Israël. Et l'agence de presse nationale libanaise avait, de son côté, mentionné des lancers de «fusées éclairantes» depuis Israël vers le secteur de Mays al-Jabal, situé face à Manara, ainsi que des tirs israéliens «à l'arme automatique».

L'armée israélienne a dit prendre cet événement «très au sérieux» et affirmé «tenir le gouvernement libanais pour responsable de ce qui se passe sur son territoire».

Au début du mois, Israël avait offert une aide humanitaire au Liban dans la foulée des explosions meurtrières à Beyrouth et la métropole de Tel Aviv avait illuminé la façade de sa mairie des couleurs du drapeau libanais, un geste critiqué par une partie de la droite du pays car le Liban reste en théorie un pays ennemi.

Ce nouvel incident à la frontière survient alors que le Hezbollah libanais a annoncé ce week-end avoir abattu un drone israélien qui avait franchi la frontière, Israël disant simplement qu'il était «tombé en territoire libanais».

Lire aussi:

La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
L’essayiste Soral condamné à payer 134.400 euros à la Licra
Tags:
Hezbollah, Armée de Défense d'Israël, Liban, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook