International
URL courte
15730
S'abonner

Deux personnes ont été tuées par balles dans la nuit de mardi à mercredi, dans la ville américaine de Kenosha où des affrontements ont eu lieu lors de manifestations après qu'un policier blanc a grièvement blessé un Afro-Américain, Jacob Blake. Selon la police locale, une troisième personne a été hospitalisée pour des blessures graves.

Deux personnes ont été tuées par balles dans la nuit de mardi à mercredi, dans la ville américaine de Kenosha où des affrontements ont eu lieu lors de manifestations de colère après qu'un policier blanc a grièvement blessé un Afro-Américain, Jacob Blake.

«Les tirs ont entraîné la mort de deux personnes et une troisième personne a été hospitalisée pour des blessures graves mais qui ne mettent pas sa vie en danger», a annoncé la police de Kenosha sur Twitter.

La police de Kenosha a précisé avoir été alerté sur des informations faisant état de coups de feu et de plusieurs victimes, ajoutant qu'une enquête «active était en cours».

Sept tirs dans le dos

Ces évènements se sont produits alors que des centaines de personnes manifestaient leur colère, pour la troisième nuit consécutive, après la diffusion d'une vidéo montrant Jacob Blake, grièvement blessé dimanche par un policier blanc de Kenosha.

Les images montrent le jeune père de famille suivi par deux policiers ayant dégainé leur arme alors qu'il contourne une voiture. Un agent attrape son débardeur blanc au moment où il ouvre la portière et tente de s'installer sur le siège conducteur. Le policier fait alors feu, l'enregistrement laissant entendre sept tirs qui atteignent Jacob Blake de plusieurs balles dans le dos.

Cette fusillade est survenue trois mois presque jour pour jour après la mort de George Floyd, un homme afro-américain âgé de 46 ans, lors de son interpellation mortelle par la police de Minneapolis qui a provoqué de vastes manifestations contre les violences policières et les discriminations raciales à travers les Etats-Unis.

Lire aussi:

Polémique: la chaîne française M6 s’attire les foudres des Maghrébins
Pour le Pr Raoult, l'épidémie actuelle est «une autre maladie» qui «n’a rien à voir» avec celle de mars-avril
Enedis veut couper l'électricité de Bernard Tapie: «Ce qu'ils veulent, c'est ma peau»
Tags:
tirs, police, racisme, manifestation, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook