International
URL courte
241147
S'abonner

En réaction aux nouvelles sanctions américaines visant des instituts de recherche dont l’un avait participé à l’élaboration du vaccin contre le Covid-19, l’ambassade russe à Washington a qualifié les allégations d’études sur des armes chimiques de sans fondements. Moscou attend des explications.

Suite à la mise en place de sanctions américaines contre cinq instituts de recherche russes accusés d'avoir travaillé sur des armes chimiques et biologiques, Moscou juge ces allégations «sans fondements» et attend des explications de la part des États-Unis.

«Bien sûr que nous avons prêté attention à l’avertissement publié par l’institution américaine [le département du Commerce des États-Unis, ndlr]. On n’arrive pas à le comprendre d’autant plus qu’aucune preuve n’a été fournie. Ils ont utilisé les mêmes expressions floues, par exemple, "il y a des raisons justifiées pour estimer"», souligne l’ambassadeur russe à Washington, Anatoli Antonov, dans une publication sur le compte Facebook de l’ambassade.

Absence d’armes chimiques

En mettant en place les sanctions, les États-Unis ont omis le fait que l’Organisation pour l'interdiction des armes chimiques avait confirmé en 2017 la liquidation complète de celles-ci en Russie, a lancé l’ambassadeur.

Et d’ajouter: «Nous voudrions avoir des explications sur ces accusations faites sans fondement de la part de nos collègues».

Armes chimiques aux États-Unis

À ce jour, Washington reste le seul détenteur d’armes chimiques qui «tarde sous divers prétextes avec leur destruction», rappelle Anatoli Antonov.

«Nous appelons la partie américaine à cesser de chercher des problèmes où ils n’existent pas et à faire de son mieux pour achever la démilitarisation chimique le plus rapidement possible», a-t-il conclu.

Le département américain du Commerce a inscrit le 26 août sur une liste de sanctions cinq instituts de recherche russes, dont celui du ministère de la Défense, qui a participé à l’élaboration du vaccin contre le Covid-19.

Lire aussi:

Combats sanglants dans l’Himalaya: «l’armée indienne ne fait vraiment pas le poids face à l’armée chinoise»
Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Covid-19: Quand la cheffe de file de la gauche marocaine verse dans le complotisme décomplexé
Tags:
sanctions, Russie, armes chimiques, ambassade, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook