International
URL courte
5074127
S'abonner

Une nouvelle fois, Ankara demande à Paris de s’excuser après ses accusations sur une menace de la marine turque envers la frégate Courbet au large de la Libye en juin. Son ministre de la Défense a déclaré à l'agence Anadolu qu'elles étaient fausses. Il reproche à la France de contribuer à l’escalade des tensions en Méditerranée.

Revenant sur l’incident naval survenu en juin en Méditerranée, le ministre turc de la Défense a une nouvelle fois appelé la France à s’excuser auprès de la Turquie.

Hulusi Akar estime que Paris doit présenter ses excuses pour avoir accusé les forces navales turques d'avoir poursuivi une frégate française au large de la Libye.

«Il se trouve que leurs allégations ne correspondent pas à la réalité. Eh, la France, vous devez vous excuser devant la République turque», lance le ministre dans l'interview accordée à l’agence Anadolu ce 27 août.

Il en a profité pour rappeler que l’enquête de l’Otan sur l’incident n’a pas confirmé la version présentée par les autorités françaises.

La France accusée d'exacerber les tensions

M.Akar a par ailleurs accusé la France de contribuer à l'escalade des tensions en Méditerranée orientale en déployant des avions de guerre à Chypre pour exprimer son soutien à Athènes.

«Le temps des caïds est révolu. Vous n'avez aucune chance d'obtenir quoi que ce soit de nous en agissant de la sorte», a-t-il affirmé.

M.Akar a en outre appelé la Grèce à un dialogue direct avec la Turquie.

«Nos voisins grecs devraient savoir qu'ils ne pourront rien obtenir en appelant les pays comme la France (...) Nous, les Turcs et les Grecs, devons résoudre nos problèmes nous-mêmes par le dialogue».

Incident naval

Paris a accusé la marine turque d’avoir menacé d’ouvrir le feu sur la frégate Courbet le 10 juin en Méditerranée orientale. L’embarcation française essayait de contrôler un cargo soupçonné de faire de la contrebande d’armes pour le compte de la Turquie.

Depuis la présentation des résultats de l’enquête menée par l’Otan, la Turquie a exigé à de nombreuses reprises des excuses de Paris pour avoir diffusé de «fausses informations».

Non satisfaite de l’enquête, la France a décidé de suspendre sa participation à l’opération navale de l’Alliance atlantique Sea Guardian en Méditerranée. Le rapport d’enquête «n’a pas permis d’établir correctement les faits», indique un courrier de la représentante permanente du pays auprès de l’Otan.

Lire aussi:

Les États-Unis cherchent à former une coalition contre le Nord Stream 2
Une bagarre entre automobilistes tourne au drame en Seine-Saint-Denis
L’étrange liquide découvert dans une ancienne tombe en Chine identifié
Tags:
Libye, frégate, Méditerranée, France, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook