International
URL courte
4614610
S'abonner

Les États-Unis ayant indiqué qu'une patrouille de l'armée russe avait percuté l’un de leurs véhicules en Syrie, la Défense russe a déclaré que la coalition US avait été prévenue à l'avance du passage de cette colonne. En outre, l'armée américaine a elle-même tenté de bloquer le passage des militaires.

Le chef d'État-Major de l’armée russe Valeri Guerassimov a discuté avec son homologue américain Mark Milli de l'incident survenu dans le nord-est de la Syrie entre des militaires russes et américains. Selon lui, ces derniers ont tenté de bloquer la patrouille russe, qui en réponse, «a pris les mesures nécessaires».

Valeri Guerassimov a souligné que la coalition internationale avait été prévenue à l'avance du passage du convoi.

«Malgré cela, en violation des accords existants, les militaires américains ont tenté de bloquer la patrouille russe. En réponse, la police militaire des forces armées russes a pris les mesures nécessaires pour empêcher tout incident et continuer à s'acquitter de sa tâche», est-il indiqué dans un communiqué du ministère russe de la Défense.

Washington dénonce une violation des protocoles de sécurité

Deux représentants américains, s'exprimant sous couvert d'anonymat, ont indiqué que plusieurs soldats américains présentaient des symptômes de commotion cérébrale suite à l'incident, confirmant ainsi des informations rapportées en premier lieu par Politico.

Le porte-parole du Conseil national de sécurité de la Maison-Blanche, John Ullyot, a fait savoir que les faits étaient survenus le 25 août près de Dayrick, dans le nord-est syrien, et que les patrouilles de la coalition avaient quitté la zone pour apaiser la situation.

Washington a condamné une violation des protocoles de sécurité convenus avec Moscou.

Lire aussi:

Santé publique France dévoile la carte des zones les plus touchées par le Covid-19 - photo
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Une enseignante estime que Samuel Paty a «provoqué» l’acte terroriste
Tags:
collision, militaires, Syrie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook