International
URL courte
15917
S'abonner

Le Président russe a indiqué ce 27 août que l’arrestation des 33 Russes en Biélorussie fin juillet résulte d’une opération menée par les services secrets américains et ukrainiens. Ces personnes ont été instrumentalisées et emmenées à l’étranger sous prétexte d’un travail légal.

Réagissant à l’arrestation de 33 Russes survenue en Biélorussie à l’approche de l’élection présidentielle, Vladimir Poutine a déclaré ce jeudi 27 août qu’il s’agissait d’une opération orchestrée conjointement par les services de renseignements ukrainien et américain.

«C’est évident. C’est une opération de services secrets. Les gens dont vous avez parlé ont été clandestinement utilisés pour être transférés sur le territoire biélorusse et remplir des objectifs complètement légaux. On leur a dit qu’ils devaient partir pour des pays tiers, par exemple en Amérique latine ou au Proche-Orient, pour faire un travail tout à fait légal. En réalité, ils ont été emmenés en Biélorussie et présentés comme une force éventuelle pour déstabiliser la situation pendant la campagne présidentielle», explique le Président russe dans une interview accordée à la chaîne Rossiya 1.

Les Russes ont été tout simplement «entraînés à travers la frontière», résume-t-il.

D’après Vladimir Poutine, les gardes-frontières russes ne voulaient pas les laisser passer car ils n’avaient pas de droit d’entrer.

«Mais ils ont réussi avec des faux papiers. C’est une opération menée conjointement par les services secrets ukrainiens et américains. C’est désormais un fait établi», souligne M.Poutine.

L’arrestation

Le 29 juillet, 32 individus de nationalité russe ont été arrêtés près de Minsk et un autre dans le sud du pays, a fait savoir l’agence de presse biélorusse Belta, se référant à une source policière anonyme. Selon Valery Vakoultchik, chef du KGB biélorusse, ils appartenaient à la société paramilitaire étrangère privée Wagner.

La veille, les services de renseignement du pays ont obtenu une information sur l’arrivée de plus de 200 personnes pour déstabiliser la situation lors de la campagne présidentielle.

Réaction de Moscou

Au lendemain des faits, le Kremlin a déclaré ne pas disposer d’informations selon lesquelles les citoyens russes auraient commis des activités illégales ou nourri des projets cherchant à déstabiliser la situation en Biélorussie.

Il y a une forte probabilité pour que les Russes appartiennent à une société de sécurité privée ou qu’ils y soient en transit, suggérait alors Moscou. L’objectif de leur séjour dans le pays ne serait associé ni à la Biélorussie ni aux affaires du pays, avait ajouté le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.

Lire aussi:

Combats sanglants dans l’Himalaya: «l’armée indienne ne fait vraiment pas le poids face à l’armée chinoise»
Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Tags:
États-Unis, Ukraine, services secrets, Biélorussie, Vladimir Poutine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook