International
URL courte
Gazoduc Nord Stream 2 (268)
151314
S'abonner

La situation autour de l’opposant russe Alexeï Navalny, hospitalisé en Allemagne, ne doit pas influer sur les relations entre Berlin et Moscou et sur la construction du pipeline Nord Stream 2, a déclaré la chancelière Angela Merkel.

L’affaire de l’opposant russe Alexeï Navalny, hospitalisé en Russie puis transféré en Allemagne dans un état grave, ne doit pas nuire aux rapports avec la Russie, a déclaré vendredi 28 août la chancelière fédérale allemande lors d’une conférence de presse.

«Je ne crois pas que nous devions modifier [notre politique, ndlr]. Nous avons toujours dit qu’il faut poursuivre le dialogue avec la Russie, qu’il y a nombre de dossiers -la Syrie, la Libye- où la Russie est notre partenaire stratégique important», a indiqué Mme Merkel.

Néanmoins, l’Allemagne entend initier une réaction européenne à l’affaire Navalny, dès qu’elle aura obtenu plus d’informations sur son empoisonnement présumé, a-t-elle ajouté.

«Nous essaierons d'initier une réaction européenne, et pas seulement la réaction d'un État dès nous aurons plus de clarté, comme c’était le cas avec M.Skripal. Ce n'est pas un problème allemand, bien que l'Allemagne ait accueilli M.Navalny», a noté Angela Merkel.

Projet Nord Stream 2: affaire Navalny et sanctions US

Selon la chancelière, la situation autour du blogueur n’a rien à voir avec la construction du gazoduc Nord Stream 2, puisqu’il s’agit d’un projet économique.

«Je crois que nous devons faire la différence. À notre avis, il faut mener à bout le projet Nord Stream 2. C’est un projet réalisé par des agents économiques russes et européens. Je ne juge pas utile de lier ce projet économique à la question de Navalny», a souligné la chancelière à Sputnik.

Selon elle, Berlin est contre les sanctions extraterritoriales que les États-Unis souhaitent adopter contre le projet Nord Stream 2.

«Nous devons achever sa réalisation. L’affaire Navalny et d’autres affaires, comme le meurtre [d’un Géorgien, ndlr] à Tiergarten, doivent faire l’objet d’une discussion à part», a-t-elle estimé.

Hospitalisation d’Alexeï Navalny

Le blogueur et opposant russe Alexeï Navalny a fait un malaise à bord d’un avion le ramenant de Tomsk à Moscou le 20 août. Après un atterrissage d’urgence à Omsk, en Sibérie, il a été placé en soins intensifs. Les médecins ont signalé que l'empoisonnement n'était qu'une des causes possibles de son état et qu'ils lui dispensaient tous les soins nécessaires alors qu’il se trouve dans le coma.

Deux jours plus tard, M.Navalny a été transféré à l’hôpital berlinois de la Charité. Selon l’hôpital, M.Navalny est toujours dans un coma artificiel, mais ses jours ne sont pas en danger.

L’hôpital de Berlin parle d’une intoxication

Les médecins allemands ont affirmé avoir découvert des traces d’inhibiteurs de cholinestérase dans les analyses du blogueur. C’est à cette famille qu’appartiennent des armes chimiques appelées «agents innervants».

Toutefois, selon le chef du département de toxicologie de l’hôpital N°1 des soins d’urgence d’Omsk, Alexandre Sabaïev, lors de son admission, Alexeï Navalny a fait l'objet de recherches sur un large éventail de stupéfiants, de substances synthétiques, de psychodysleptiques et de substances médicinales, y compris d’inhibiteurs de la cholinestérase et «le résultat est négatif».

Selon le magazine Spiegel, l’hôpital de la Charité a demandé l’aide d'experts en poisons et armes chimiques du laboratoire de la Bundeswehr, ainsi que du laboratoire britannique de Porton Down, qui était impliqué dans l’élucidation de l’affaire de l'empoisonnement présumé de l’ex-agent double Sergueï Skripal et de sa fille en 2018 à Salisbury, en Angleterre.

L’hôpital berlinois a annoncé à Sputnik qu'il ne ferait aucun commentaire sur de telles spéculations.

Enquête en cours en Russie

Selon le ministère russe de l'Intérieur, le parquet des transports de Sibérie occidentale mène une enquête sur la cause de l'hospitalisation d’Alexeï Navalny depuis le 20 août.

Moscou a demandé à Berlin de fournir des explications, des informations et des preuves des diagnostics préliminaires formulés. Il a également requis des documents concernant les données médicales obtenues par les spécialistes allemands lors du transport du citoyen russe en Allemagne et pendant son séjour à l’hôpital de la Charité.

Dossier:
Gazoduc Nord Stream 2 (268)

Lire aussi:

Polémique: la chaîne française M6 s’attire les foudres des Maghrébins
Pour le Pr Raoult, l'épidémie actuelle est «une autre maladie» qui «n’a rien à voir» avec celle de mars-avril
Enedis veut couper l'électricité de Bernard Tapie: «Ce qu'ils veulent, c'est ma peau»
Tags:
Europe, États-Unis, sanctions, Nord Stream 2, Allemagne, Angela Merkel, Alexeï Navalny
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook