International
URL courte
L’opposant russe Alexeï Navalny hospitalisé en soins intensifs (39)
21384
S'abonner

Les chefs de la diplomatie des pays européens sont unanimes à croire que la situation autour de l’opposant russe Alexeï Navalny doit fait l’objet d’une enquête internationale, a déclaré le ministre polonais des Affaires étrangères.

Une enquête internationale doit établir les causes du malaise après lequel le blogueur et opposant russe Alexeï Navalny s’est retrouvé dans le coma, a déclaré vendredi 28 août le ministre polonais des Affaires étrangères, Zbigniew Rau, à l’issue d’une rencontre informelle des chefs de la diplomatie de l’UE à Berlin.

«Nous sommes arrivés à l'unanimité à la conclusion que nous soutenons tous et que l'UE devrait donc soutenir l’exigence voulant que les autorités russes accordent un statut international à cette enquête […] sur une tentative d’empoisonner un militant de premier plan de l'opposition russe», a indiqué M.Rau dont les propos ont été repris par l’Agence de presse polonaise (PAP).

Le ministère russe des Affaires étrangères s’était précédemment prononcé en faveur d’une enquête détaillée tout en jugeant de suspecte la précipitation avec laquelle les États-Unis et l’UE ont repris l’hypothèse sur l'empoisonnement présumé de M.Navalny.

Hospitalisation d’Alexeï Navalny

L’opposant Alexeï Navalny a été hospitalisé le 20 août à Omsk, en Sibérie, suite à un malaise qu’il a fait à bord d’un avion qui le transportait de Tomsk à Moscou et qui a dû ainsi effectuer un atterrissage d’urgence.

Après les premières analyses, les médecins d'Omsk ont estimé que des troubles métaboliques avaient provoqué une forte hypoglycémie. Selon l’hôpital N°1 des soins d’urgence d’Omsk, aucun poison n'a été trouvé dans le sang et l'urine de M.Navalny.

Nouvelle hypothèse formulée en Allemagne

Deux jours plus tard, M.Navalny, dans le coma artificiel depuis le 20 août, a été transporté à l’hôpital de la Charité de Berlin. Les médecins allemands ont affirmé avoir découvert des traces d’une substance de la famille d’inhibiteurs de la cholinestérase, sans toutefois préciser la substance concrète.

Toutefois, selon le chef du département de réanimation de l’hôpital d’Omsk, Boris Teplykh, les médecins russes avaient vérifié cette hypothèse dès l’admission de M.Navalny dans leur établissement, qui ne s’était pas confirmée. M.Teplykh précise que les médecins allemands parlent de manifestations cliniques, mais n’ont pas trouvé la substance en question.

Le médecin en chef de l’hôpital russe, Alexandre Mourakhovski, note que l’intoxication a été l’hypothèse principale à l’admission du patient, mais les analyses ne l’ont pas confirmée.

Plusieurs enquêtes lancées en Russie

Le parquet et la police russes ont lancé des enquêtes le jour même des faits.

Selon le ministère de l’Intérieur, les experts ont examiné la chambre d’hôtel de M.Navalny et ont étudié ses déplacements sans trouver de traces de drogue ou de poison.

Dossier:
L’opposant russe Alexeï Navalny hospitalisé en soins intensifs (39)

Lire aussi:

Voici quand la France pourrait faire face à une deuxième vague de Covid-19, selon des chercheurs
Ce qui arrive à une personne empoisonnée au Novitchok? Un concepteur répond
Des scientifiques désignent les «responsables» de la propagation de la pandémie de Covid-19
Tags:
enquête, Alexeï Navalny, Union européenne (UE)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook