International
URL courte
4438
S'abonner

Une vidéo a été publiée sur YouTube par le compte de La Voix de la Corée, un média étatique. Elle contenait «une série de chiffres mystérieux» destinés «aux agents» situés à l’étranger, particulièrement ceux «en Corée du Sud», affirme l’agence de presse Yonhap ainsi que certains autres médias sud-coréens.

Samedi 29 août, la Corée du Nord a publié une vidéo sur YouTube via le compte de La Voix de la Corée, relate l’agence de presse Yonhap. Elle aurait contenu des instructions adressées à son «réseau d’espionnage» international.

Intitulée «0100011001-001», la vidéo dure environ une minute et ne contient aucune image, selon le quotidien sud-coréen Chosun Ilbo. «Chers amis, voici ce que vous devez réviser pour les études de technologie de l’information de l’université d’enseignement à distance», lance une voix féminine en coréen, citée par Yonhap.

Elle décrit ensuite ce qui semble être une série de références à des passages d’un livre: «n°23, page 564, n°19, page 479». «Voici les missions pour les 719 membres de l’équipe d’exploration», conclut le message. La vidéo a été visionnée 2.500 fois avant d’être retirée de la plateforme.

Une méthode qui date de la guerre froide

Toujours selon Yonhap, la Corée du Nord a l’habitude de diffuser, depuis plusieurs années, des messages codés via sa radio d’État. Les dernières transmissions de ce genre datent des 7 et 13 mars, affirme l’agence.

C’est «la première fois» que Pyongyang prend contact avec ses agents via une plateforme en ligne de partage de vidéos. Cette diffusion récente semblait être davantage destinée à ceux qui se trouvent en Corée du Sud, estime Yonhap.

Lire aussi:

Un policier roué de coups à Paris lors de la manifestation contre la loi Sécurité globale – vidéos
Seul et en civil, un gendarme met en déroute une vingtaine d’individus qui tabassent un jeune
Le mystérieux «monolithe de métal» en plein désert américain a disparu
Tags:
espionnage, cryptages, radio, Pyongyang, YouTube, médias, Corée du Nord
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook