International
URL courte
355196
S'abonner

Des chasseurs turcs ont essayé d’empêcher des F-16 grecs d’escorter un bombardier américain B-52 survolant la mer Égée lors d’exercices de l’Otan. Les chasseurs grecs ont dû intercepter les avions turcs, a annoncé l’état-major grec.

Des F-16 grecs, chargés d’escorter un bombardier stratégique américain B-52 dans le cadre d’exercices Allied Sky de l’Otan, ont dû intercepter quatre avions turcs qui avaient pénétré dans la région d’information de vol d’Athènes en escortant ce même appareil, a déclaré samedi 29 août l’état-major général grec.

Selon l’état-major, les F-16 grecs ont accueilli le B-52 au sud de l'île de Chios pour l'accompagner dans les régions d'information de vol d'Athènes et de Skopje, puisque l’aviation grecque assure la sécurité dans le ciel de la Macédoine du Nord à la demande de l'Otan.

«Contrairement à toutes les ententes et assurances, après l'entrée du B-52 dans la zone d'information de vol d'Athènes, les chasseurs turcs ont poursuivi leur vol à proximité du bombardier américain pris en charge par quatre F-16 grecs. Ils ont ainsi affiché un comportement particulièrement provocateur, contraire à l'éthique, anti-allié et diamétralement opposé au but de leur activité», a indiqué l’état-major dans un communiqué.

Selon l’état-major, quatre F-16 Block 52+ grecs qui se trouvaient dans le secteur, puisque la Grèce s’attendait à des violations de la part d’Ankara, «ont intercepté et évincé les avions turcs de la zone d’information de vol d’Athènes».

​L'état-major grec a ainsi réagi à une déclaration du ministère turc de la Défense nationale qui a affirmé ce samedi 29 août que ses deux F-16 et deux avions-ravitailleurs KC-135R avaient accompagné un B-52 dans l'espace aérien international au-dessus de la mer Égée.

Exercice Allied Sky: survoler 30 pays en un jour

L'Otan a annoncé vendredi 28 août la tenue d’exercices Allied Sky, au cours desquels six bombardiers stratégiques B-52 de l'US Air Force devaient survoler les 30 pays de l'Otan en une journée.

Près de 80 avions de 19 pays de l'Alliance devaient escorter les bombardiers pour «renforcer la capacité des forces de l'Otan à agir et à s'entraîner ensemble».

Lire aussi:

Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Un eurodéputé surpris dans une orgie gay à Bruxelles présente sa démission
Méfiance face aux vaccins anti-Covid: «vous n’êtes ni des cobayes ni des jouets de l’industrie pharmaceutique»
Tags:
mer Egée, OTAN, B-52, F-16 Fighting Falcon, Turquie, Grèce
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook