International
URL courte
10365
S'abonner

Le porte-parole du Kremlin a commenté la déclaration de Nick Timothy, ancien conseiller politique de Theresa May, Première ministre à l’époque, selon laquelle Donald Trump avait manqué un appel téléphonique de Vladimir Poutine en 2017. Selon lui, ce n’est pas possible d’un point de vue technique.

Le 31 août, le Kremlin a démenti le récent témoignage faisant état d’un appel «manqué» du Président russe à son homologue américain en 2017.

«Non. Il est techniquement impossible de rater un appel convenu à l'avance», a déclaré à Sputnik le porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov, réagissant ainsi aux propos de Nick Timothy, ancien conseiller politique au 10, Downing Street.

Un appel «manqué»

Nick Timothy a raconté dans le podcast «What You Were Thinking» (Ce que vous pensiez) un moment marquant de sa rencontre, début 2017, avec Donald Trump à Washington.

Selon cet ancien conseiller britannique, le locataire de la Maison-Blanche avait explosé de rage devant la délégation britannique dont faisait partie Theresa May, lorsqu’il a appris qu’il avait manqué un appel téléphonique de son homologue russe. «Si Poutine veut une conversation téléphonique avec moi, vous me le passez», a «crié» M.Trump, d’après le récit de M.Timothy repris par le magazine américain Newsweek.

L’ex-conseiller a d’ailleurs évoqué une «expérience très étrange, et pas spécialement rassurante concernant l’état d’esprit [de Trump, ndlr], ou de la stabilité du pouvoir décisionnel à la Maison-Blanche».

«À quoi diable pensiez-vous?»

Par ailleurs, Nick Timothy n’est pas la seule personne qui évoque cette situation. En janvier 2020, le journaliste américain Peter Bergen a raconté dans son livre «Trump and His Generals: The Cost of Chaos» (en français Trump et ses généraux: le coût du chaos), que Donald Trump a réprimandé son ancien conseiller à la sécurité nationale, Michael Flynn, et d'autres hauts fonctionnaires pour ne pas l’avoir informé de l’appel téléphonique du Président russe en 2017.

«Vous vous moquez de moi? Vladimir Poutine a essayé de m’appeler et vous ne l’avez pas fait passer? À quoi diable pensiez-vous?», se serait-il exclamé.

Lire aussi:

Pfizer n'est «pas certain» que son vaccin stoppe la transmission du Covid-19
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
L’organisateur de l’orgie gay ayant accueilli l’eurodéputé hongrois livre des détails de la soirée
Bill Clinton se fait masser par une accusatrice de Jeffrey Epstein sur des clichés de 2002 – photos
Tags:
États-Unis, Russie, coups de téléphone, Vladimir Poutine, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook