International
URL courte
Escalade des tensions en Méditerranée orientale (36)
212930
S'abonner

Paris se montre impérialiste lorsqu’il s’ingère dans le conflit entre la Turquie et la Grèce en Méditerranée occidentale, a affirmé le ministère turc des Affaires étrangères.

La France devrait renoncer à ses visions impérialistes qui ne reflètent plus sa situation sur la scène internationale, a déclaré le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, Hami Aksoy, commentant les propos du Président Macron sur la «politique de la ligne rouge» concernant le conflit entre la Turquie et la Grèce.

«Ceux qui croient avoir tracé des lignes rouges contre la juste cause de la Turquie en Méditerranée orientale, ne feront que constater la détermination turque. S’il y a une ligne rouge dans la région, ce ne peuvent être que les droits de la Turquie et des Chypriotes turcs qui découlent du droit international. Il est temps, pour ceux qui vivent dans l’illusion de la grandeur, d’accepter la réalité: l'époque où les conceptions impérialistes étaient définies par des lignes dessinées sur les mappemondes est révolue», a indiqué le porte-parole dans un communiqué.

La Turquie est parfaitement capable de dissuader quiconque tente d'usurper par la force ses droits et intérêts légitimes en envoyant une «armada», a-t-il ajouté.

Macron et sa «politique de la ligne rouge»

Le 28 août, le Président Emmanuel Macron a dit souhaiter réengager un «dialogue constructif» avec la Turquie, mais avec «une série de préalables».

Rappelant que la France n’avait pas déployé une armada en Méditerranée orientale, il a qualifié les actions d’Ankara de provocatrices et a défendu une «politique de la ligne rouge» qu’il avait «toujours eue […] quand on parle de la souveraineté en Méditerranée».

Tensions en Méditerranée orientale

Les tensions entre la Grèce et la Turquie sont montées d’un cran après l’arrivée, le 10 août, d’un navire de recherche sismique turc, l’Oruc Reis, dans des eaux revendiquées par la Grèce. Athènes a mis ses forces armées en état d’alerte et a promis de défendre ses droits souverains.

La France a mené des exercices militaires conjoints avec Chypre, la Grèce et l’Italie au sud de Chypre du 26 au 28 août. Les manœuvres ont débuté après l’envoi par Ankara de l’Oruc Reis, escorté par un groupe de navires de guerre, dans la région de l’île de Castellorizo.

Samedi 29 août, la Turquie a entamé de nouveaux exercices militaires en Méditerranée orientale.

Dossier:
Escalade des tensions en Méditerranée orientale (36)

Lire aussi:

«Ce n’est pas à l’Azerbaïdjan de faire la loi en France!»: une maire menacée pendant des années par Bakou
Moscou invite Washington à sauver les Américains au lieu de lutter contre le vaccin russe
La maire d’Aix-en-Provence invite Véran à «la fermer» après l’annonce de nouvelles mesures visant sa ville
Polémique: la chaîne française M6 s’attire les foudres des Maghrébins
Tags:
impérialisme, Méditerranée orientale, Hami Aksoy, France, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook