International
URL courte
91317
S'abonner

Dans une interview à Fox News, Donald Trump a commenté l’intervention policière qui avisé Jacob Blake, Afro-Américain hospitalisé après avoir reçu plusieurs balles dans le dos tirées par les forces de l’ordre. Le Président américain a pointé la réaction des policiers, la comparant à celle d’un mauvais golfeur.

Donald Trump s’est exprimé sur les récentes manifestations aux États-Unis et les accusations de violences policières visant les forces de l’ordre dans une interview à Fox News.

Le Président américain est notamment revenu sur le cas de Jacob Blake, Afro-Américain grièvement blessé au cours d’une interpellation.

Interrogé sur la possibilité pour les policier d’intervenir différemment, Trump a admis qu’ils avaient «craqué» sous la pression, faisant une comparaison avec le golf, sport qu’il affectionne.

«Tirer sur le gars dans le dos plusieurs fois, je veux dire, est-ce qu’ils n’auraient pas pu faire autrement? Est-ce qu’ils n’auraient pas pu lutter? […] En même temps, il aurait pu vouloir se saisir d’une arme. […] Ils ont “craqués”. Comme dans un tournoi de golf, ils ratent un “putt” d’un mètre», a lâché Donald Trump auprès de Fox News.

Un quart de seconde pour réagir

Face au scepticisme de la journaliste de Fox News Laura Ingraham, le Président américain a tenu à justifier son propos, soulignant que sur ce type d’interventions, les policiers devaient réagir dans un temps très bref, parfois au péril de leur vie, et pouvaient prendre de «mauvaises décisions».

«Vous pourriez être policier pendant 15 ans et soudain faire face à une confrontation. Vous avez un quart de seconde pour prendre une décision. Si vous ne prenez pas la bonne décision, vous êtes morts. Les gens “craquent” dans ces circonstances, et ils prennent des mauvaises décisions», explique Donald Trump à Fox News.

L’incident entre la police et Jacob Blake a entraîné plusieurs nuits d’émeutes dans la ville de Kenosha où se sont déroulés les événements. Deux personnes ont été tuées dans les affrontements, et une troisième blessée, selon la police. Le Président américain doit prochainement se rendre sur place.

Lire aussi:

«Un objet enfoncé dans le crâne»: violent meurtre de deux femmes à Paris
Kremlin: des agents de la CIA travaillent avec Navalny, lequel avait déjà reçu des consignes auparavant
Des journalistes du Monde touchés par un bombardement dans le Haut-Karabakh, deux d’entre eux sont blessés
Tags:
violences policières, États-Unis, Black Lives Matter, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook